Selon un témoin, "il a été arrêté dans une forêt par des menuisiers qui cherchaient des arbres à abattre". La nouvelle s'est rapidement répandue en ville et "la population s'est mobilisée et a accouru vers cette forêt". Les gendarmes arrivés sur les lieux n'ont rien pu faire pour sauver le jeune homme des mains des manifestants. La foule "l'a emmené au centre-ville (de Pita) et à l'aide d'essence et d'un pneu autour du cou" l'a tué en le brûlant vivant, selon un autre témoin. Avant de mourir, il a cité trois de ses complices présumés déjà emprisonnés pour d'autres délits. La foule s'est alors dirigée vers la prison pour tenter de les en extraire et les brûler vifs eux aussi, mais les forces de l'ordre ont réussi à repousser les manifestants en tirant en l'air. Le phénomène de l'insécurité est devenu un problème national en Guinée. Plusieurs cas de meurtres et d'assassinats crapuleux ont été enregistrés ces derniers mois à Conakry et dans plusieurs villes de province. Jeudi, des ONG de défense des droits de l'Homme ont défilé dans les rues de Conakry avant de déposer un mémorandum au ministère de la sécurité, dénonçant le "laxisme des forces de l'ordre". (Belga)

Selon un témoin, "il a été arrêté dans une forêt par des menuisiers qui cherchaient des arbres à abattre". La nouvelle s'est rapidement répandue en ville et "la population s'est mobilisée et a accouru vers cette forêt". Les gendarmes arrivés sur les lieux n'ont rien pu faire pour sauver le jeune homme des mains des manifestants. La foule "l'a emmené au centre-ville (de Pita) et à l'aide d'essence et d'un pneu autour du cou" l'a tué en le brûlant vivant, selon un autre témoin. Avant de mourir, il a cité trois de ses complices présumés déjà emprisonnés pour d'autres délits. La foule s'est alors dirigée vers la prison pour tenter de les en extraire et les brûler vifs eux aussi, mais les forces de l'ordre ont réussi à repousser les manifestants en tirant en l'air. Le phénomène de l'insécurité est devenu un problème national en Guinée. Plusieurs cas de meurtres et d'assassinats crapuleux ont été enregistrés ces derniers mois à Conakry et dans plusieurs villes de province. Jeudi, des ONG de défense des droits de l'Homme ont défilé dans les rues de Conakry avant de déposer un mémorandum au ministère de la sécurité, dénonçant le "laxisme des forces de l'ordre". (Belga)