Le président de Voukefalas, Yannis Batziolas, s'est senti obligé de conclure ce sponsoring inhabituel car "l'Etat et toutes les autres organisations responsables" ont abandonné tout investissement financier. Mais la fédération de football grogne. Jouer avec le logo de maisons closes nuirait à "l'idéal sportif" et ne serait pas approprié aux spectateurs mineurs. Soula Alevridou, propriétaire d'un des sponsors, accuse la fédération d'hypocrisie: "Faire de la publicité pour les sociétés de paris et toutes sortes de loteries ne pose aucun problème, mais ça le devient quand il s'agit d'un 'sex-club'? C'est hypocrite." (MAE)

Le président de Voukefalas, Yannis Batziolas, s'est senti obligé de conclure ce sponsoring inhabituel car "l'Etat et toutes les autres organisations responsables" ont abandonné tout investissement financier. Mais la fédération de football grogne. Jouer avec le logo de maisons closes nuirait à "l'idéal sportif" et ne serait pas approprié aux spectateurs mineurs. Soula Alevridou, propriétaire d'un des sponsors, accuse la fédération d'hypocrisie: "Faire de la publicité pour les sociétés de paris et toutes sortes de loteries ne pose aucun problème, mais ça le devient quand il s'agit d'un 'sex-club'? C'est hypocrite." (MAE)