Munis de mandats de perquisitions délivrés par le juge d'instruction, la police locale s'est présentée mardi à Ixelles, au domicile d'un premier suspect de nationalité belge, qu'elle a pu interpeller. La perquisition au domicile du deuxième suspect, un Français résidant également à Ixelles, n'a rien donné. L'homme âgé de 25 ans, serait retourné en France. Un graffiti d'une dizaine de mètres de large sur deux ou trois mètres de long, avait été découvert le 27 juin dernier sur la coupole du palais de Justice. Le mot taggué en gris sur fond noir, était "IDEAHOT" et aurait été réalisé à l'aide de bonbonnes de peinture. Le palais de Justice était entouré d'un échafaudage permettant l'escalade jusqu'à la coupole. Cet échafaudage constituait l'unique voie d'accès vers la coupole car le palais était fermé de l'intérieur. Sur place, la police locale n'avait constaté aucune trace d'effraction ni la présence de suspects. (MUA)

Munis de mandats de perquisitions délivrés par le juge d'instruction, la police locale s'est présentée mardi à Ixelles, au domicile d'un premier suspect de nationalité belge, qu'elle a pu interpeller. La perquisition au domicile du deuxième suspect, un Français résidant également à Ixelles, n'a rien donné. L'homme âgé de 25 ans, serait retourné en France. Un graffiti d'une dizaine de mètres de large sur deux ou trois mètres de long, avait été découvert le 27 juin dernier sur la coupole du palais de Justice. Le mot taggué en gris sur fond noir, était "IDEAHOT" et aurait été réalisé à l'aide de bonbonnes de peinture. Le palais de Justice était entouré d'un échafaudage permettant l'escalade jusqu'à la coupole. Cet échafaudage constituait l'unique voie d'accès vers la coupole car le palais était fermé de l'intérieur. Sur place, la police locale n'avait constaté aucune trace d'effraction ni la présence de suspects. (MUA)