"L'administration communale n'a pas pris contact avec nous et n'avait donc pas l'autorisation de jouer ces airs de musique de notre répertoire", affirme Jérôme Van Win, porte-parole de la SABAM. "Nous allons donc leur envoyer une facture qui sera probablement d'une centaine d'euros". Le groupe de gens du voyage était arrivé dimanche soir. Le propriétaire du terrain et la ville de Landen ne leur avaient pas donné l'autorisation de s'y installer et leur avaient intimé l'ordre de partir. Il avait ensuite été prévu avec ces personnes qu'elles s'en iraient mardi matin. Mardi soir, cependant, elles faisaient savoir qu'elles resteraient jusqu'à vendredi. Le bourgmestre avait alors fait mettre en route une installation musicale de 14.400 watts afin de les en chasser. Un accord a finalement été trouvé mercredi midi. Il stipule que les gens du voyage s'en iront jeudi midi. (Belga)