En février, Michael Adebolajo, 29 ans, a été condamné à la prison à vie par le tribunal londonien de l'Old Bailey. Son complice, Michael Adebowale, 22 ans, a lui été condamné à 45 ans minimum de prison. Le 22 mai 2013, les deux Londoniens d'origine nigériane avaient renversé en voiture Lee Rigby, qui rejoignait à pied et en civil sa caserne dans le quartier de Woolwich, dans le sud de Londres. Ils l'avaient ensuite lardé de coups de couteau et presque décapité, sous les yeux de nombreux passants. Plusieurs témoins avaient filmé la scène avec leur téléphone portable et montré comment Adebolajo les apostrophait directement, avec un hachoir dans ses mains ensanglantées. Pour justifier ses actes, ce père de six enfants a déclaré pendant le procès qu'il était en "mission" en tant que "soldat d'Allah" et "en guerre contre la Grande-Bretagne", en invoquant la loi du talion. Sur une vidéo filmée juste après les faits, il avait expliqué avoir voulu venger les "musulmans tués par des soldats britanniques." (Belga)

En février, Michael Adebolajo, 29 ans, a été condamné à la prison à vie par le tribunal londonien de l'Old Bailey. Son complice, Michael Adebowale, 22 ans, a lui été condamné à 45 ans minimum de prison. Le 22 mai 2013, les deux Londoniens d'origine nigériane avaient renversé en voiture Lee Rigby, qui rejoignait à pied et en civil sa caserne dans le quartier de Woolwich, dans le sud de Londres. Ils l'avaient ensuite lardé de coups de couteau et presque décapité, sous les yeux de nombreux passants. Plusieurs témoins avaient filmé la scène avec leur téléphone portable et montré comment Adebolajo les apostrophait directement, avec un hachoir dans ses mains ensanglantées. Pour justifier ses actes, ce père de six enfants a déclaré pendant le procès qu'il était en "mission" en tant que "soldat d'Allah" et "en guerre contre la Grande-Bretagne", en invoquant la loi du talion. Sur une vidéo filmée juste après les faits, il avait expliqué avoir voulu venger les "musulmans tués par des soldats britanniques." (Belga)