"Nous procédons à la neutralisation d'explosifs qui avaient été placés par les terroristes", écrit la police sur son compte Twitter, sans donner davantage de précisions. Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué l'attaque du Westgate, lancée samedi à la mi-journée avec des grenades et des armes automatiques. Ils ont affirmé mardi détenir encore des otages "vivants" dans le centre commercial jonché, selon eux, d'un nombre "incalculable" de cadavres. Cette dernière déclaration fait craindre un bilan bien plus élevé que les 62 morts officiellement annoncés pour l'instant. Une soixantaine de personnes restent portées disparues. Des affrontements ont encore eu lieu dans la matinée entre islamistes et forces de sécurité, des tirs nourris étant sporadiquement audibles dans le bâtiment. (Belga)

"Nous procédons à la neutralisation d'explosifs qui avaient été placés par les terroristes", écrit la police sur son compte Twitter, sans donner davantage de précisions. Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué l'attaque du Westgate, lancée samedi à la mi-journée avec des grenades et des armes automatiques. Ils ont affirmé mardi détenir encore des otages "vivants" dans le centre commercial jonché, selon eux, d'un nombre "incalculable" de cadavres. Cette dernière déclaration fait craindre un bilan bien plus élevé que les 62 morts officiellement annoncés pour l'instant. Une soixantaine de personnes restent portées disparues. Des affrontements ont encore eu lieu dans la matinée entre islamistes et forces de sécurité, des tirs nourris étant sporadiquement audibles dans le bâtiment. (Belga)