L'E40 est fermée depuis mardi matin, vers 10h00, à hauteur d'Erembodegem, en direction de Bruxelles, à cause d'une fuite de gaz. Celle-ci s'est produite après qu'un entrepreneur eut endommagé une conduite lors du placement de murs anti-bruit. "A cet endroit, environ 60.000 véhicules circulent chaque jour dans chaque sens", souligne Ilse Luypaerts, porte-parole de l'Agence flamande des Routes et du Trafic. La fédération du transport Febetra estime qu'un camion bloqué une heure dans les files a un coût de 63 euros. Un chiffre confirmé par l'économiste spécialisé dans le transport Thierry Vanelslander, de l'Université d'Anvers. Ce dernier estime qu'il est presque impossible d'évaluer l'impact économique total. Celui-ci varie en fonction de l'objet du déplacement. Une personne qui se déplace pour aller au travail subira plus de conséquences que quelqu'un qui arrive une heure plus tard sur son lieu de vacances. (Belga)

L'E40 est fermée depuis mardi matin, vers 10h00, à hauteur d'Erembodegem, en direction de Bruxelles, à cause d'une fuite de gaz. Celle-ci s'est produite après qu'un entrepreneur eut endommagé une conduite lors du placement de murs anti-bruit. "A cet endroit, environ 60.000 véhicules circulent chaque jour dans chaque sens", souligne Ilse Luypaerts, porte-parole de l'Agence flamande des Routes et du Trafic. La fédération du transport Febetra estime qu'un camion bloqué une heure dans les files a un coût de 63 euros. Un chiffre confirmé par l'économiste spécialisé dans le transport Thierry Vanelslander, de l'Université d'Anvers. Ce dernier estime qu'il est presque impossible d'évaluer l'impact économique total. Celui-ci varie en fonction de l'objet du déplacement. Une personne qui se déplace pour aller au travail subira plus de conséquences que quelqu'un qui arrive une heure plus tard sur son lieu de vacances. (Belga)