François Troukens est sorti de prison en 2008 sous la surveillance d'un bracelet électronique mais n'a pas respecté les conditions probatoires de sa libération, qui lui interdisaient tout contact "avec des détenus, ex-détenus ou complices". Détenteur d'une "agrégation pédagogique", il a donné, dès sa sortie de prison en 2008, un coup d'accélérateur à deux projets personnels: la réalisation d'une BD et d'un long-métrage, inspiré des Tueries du Brabant. Ces deux projets sont en cours de réalisation. C'est dans ce cadre qu'il a rencontré à deux reprises Joey Starr, l'acteur français également connu pour ses déboires avec la justice hexagonale. Il a aussi fréquenté Arnaud de Preud'homme, un bandit détenu à Nivelles, toujours dans le cadre de son film. François Troukens avait été condamné en 2006 à quinze ans de prison pour le braquage d'un fourgon blindé commis à Villers-la-Ville le 20 juin 1996. (Belga)

François Troukens est sorti de prison en 2008 sous la surveillance d'un bracelet électronique mais n'a pas respecté les conditions probatoires de sa libération, qui lui interdisaient tout contact "avec des détenus, ex-détenus ou complices". Détenteur d'une "agrégation pédagogique", il a donné, dès sa sortie de prison en 2008, un coup d'accélérateur à deux projets personnels: la réalisation d'une BD et d'un long-métrage, inspiré des Tueries du Brabant. Ces deux projets sont en cours de réalisation. C'est dans ce cadre qu'il a rencontré à deux reprises Joey Starr, l'acteur français également connu pour ses déboires avec la justice hexagonale. Il a aussi fréquenté Arnaud de Preud'homme, un bandit détenu à Nivelles, toujours dans le cadre de son film. François Troukens avait été condamné en 2006 à quinze ans de prison pour le braquage d'un fourgon blindé commis à Villers-la-Ville le 20 juin 1996. (Belga)