Le parquet a requis le placement en détention provisoire de huit personnes, toutes mises en cause pour "proxénétisme aggravé" et pour certaines "blanchiment". Parmi les 12 personnes mises en cause, un homme d'une cinquantaine d'années et ses deux fils, originaires du nord et implantés depuis plusieurs années dans le Var, tous sans emploi et bénéficiaires du RSA. Le réseau qu'ils avaient mis en place proposait "officiellement" des jeunes filles comme masseuses sur des sites internet de petites annonces. Un des fils était chargé du recrutement, de l'accueil des prostituées et de récolter l'argent. L'autre se chargeait de la gestion des sites internet, dont l'un, créé par la famille elle-même, avait son siège aux Seychelles. Les filles étaient recrutées également par d'autres intermédiaires dans le nord et le sud de la France. Une quinzaine de jeunes femmes se trouvaient jusqu'à ces derniers jours sous la coupe de ce réseau qui en a employé une quarantaine au total, selon les enquêteurs. Elles étaient démarchées via une annonce sur un site belge. (Belga)

Le parquet a requis le placement en détention provisoire de huit personnes, toutes mises en cause pour "proxénétisme aggravé" et pour certaines "blanchiment". Parmi les 12 personnes mises en cause, un homme d'une cinquantaine d'années et ses deux fils, originaires du nord et implantés depuis plusieurs années dans le Var, tous sans emploi et bénéficiaires du RSA. Le réseau qu'ils avaient mis en place proposait "officiellement" des jeunes filles comme masseuses sur des sites internet de petites annonces. Un des fils était chargé du recrutement, de l'accueil des prostituées et de récolter l'argent. L'autre se chargeait de la gestion des sites internet, dont l'un, créé par la famille elle-même, avait son siège aux Seychelles. Les filles étaient recrutées également par d'autres intermédiaires dans le nord et le sud de la France. Une quinzaine de jeunes femmes se trouvaient jusqu'à ces derniers jours sous la coupe de ce réseau qui en a employé une quarantaine au total, selon les enquêteurs. Elles étaient démarchées via une annonce sur un site belge. (Belga)