Theo Francken martèle la volonté de son parti de conduire la Belgique vers le confédéralisme. "Il faut une réforme de nos institutions.`Notre but n'est pas le séparatisme: le drapeau belge, le Roi, les Diables Rouges, le chocolat, les frites, la bière, l'émotion et le romantisme liés à la Belgique... Tout cela peut rester.

Mais, pour gérér ce pays il faut le confédéralisme", dit-il. Revenant sur les discussions avec le PS, Theo Francken déclare qu'il "est désormais clair que le PS ne veut pas d'un accord avec la N-VA" et regrette la "perte de temps". Il souligne toutefois que beaucoup de sujets avaient été abordés avec les socialistes. "On était pas assis en train de regarder Netflix, hein. On a abordé beaucoup de sujets ensemble".`

Theo Francken martèle la volonté de son parti de conduire la Belgique vers le confédéralisme. "Il faut une réforme de nos institutions.`Notre but n'est pas le séparatisme: le drapeau belge, le Roi, les Diables Rouges, le chocolat, les frites, la bière, l'émotion et le romantisme liés à la Belgique... Tout cela peut rester. Mais, pour gérér ce pays il faut le confédéralisme", dit-il. Revenant sur les discussions avec le PS, Theo Francken déclare qu'il "est désormais clair que le PS ne veut pas d'un accord avec la N-VA" et regrette la "perte de temps". Il souligne toutefois que beaucoup de sujets avaient été abordés avec les socialistes. "On était pas assis en train de regarder Netflix, hein. On a abordé beaucoup de sujets ensemble".`