"Cela devient incompréhensible pour les citoyens", a lancé le ministre français Pierre Moscovici. "Franchement, cela devient difficile pour nous d'expliquer ce qui se passe", a renchéri l'Italien Fabrizio Saccomanni, tandis que le Britannique George Osborne a appelé ses collègues luxembourgeois et autrichien "à revoir leur position d'urgence". La révision de la directive sur l'épargne est sur la table européenne depuis 2008. Les 28 doivent approuver à l'unanimité un renforcement des règles, qui doit permettre d'éviter l'évasion fiscale par la voie de trusts, de fondations ou de produits d'assurance. Le Luxembourg et l'Autriche, les deux derniers pays de secret bancaire de l'Union, refusent de lever leur veto malgré des années de pression. Ils réclament au préalable que cinq pays tiers, dont la Suisse, acceptent des mesures équivalentes. Des négociations à ce sujet sont en cours. (Belga)

"Cela devient incompréhensible pour les citoyens", a lancé le ministre français Pierre Moscovici. "Franchement, cela devient difficile pour nous d'expliquer ce qui se passe", a renchéri l'Italien Fabrizio Saccomanni, tandis que le Britannique George Osborne a appelé ses collègues luxembourgeois et autrichien "à revoir leur position d'urgence". La révision de la directive sur l'épargne est sur la table européenne depuis 2008. Les 28 doivent approuver à l'unanimité un renforcement des règles, qui doit permettre d'éviter l'évasion fiscale par la voie de trusts, de fondations ou de produits d'assurance. Le Luxembourg et l'Autriche, les deux derniers pays de secret bancaire de l'Union, refusent de lever leur veto malgré des années de pression. Ils réclament au préalable que cinq pays tiers, dont la Suisse, acceptent des mesures équivalentes. Des négociations à ce sujet sont en cours. (Belga)