"Nous attendons encore l'autorisation des pompiers pour accéder aux lieux de l'accident", a confirmé lundi le porte-parole d'Infrabel Thomas Baeken. "Ce matin, des niveaux élevés de toxicité ont été mesurés et l'endroit n'est donc pas encore accessible. Nous nous attendons à ce qu'il le soit demain matin." Infrabel pourra alors commencer à dégager les locomotives. Mais on ignore encore combien de temps prendra cette opération. Le porte-parole prévoit que le trafic ferroviaire sera encore perturbé toute la semaine et probablement la semaine suivante également. (Belga)

"Nous attendons encore l'autorisation des pompiers pour accéder aux lieux de l'accident", a confirmé lundi le porte-parole d'Infrabel Thomas Baeken. "Ce matin, des niveaux élevés de toxicité ont été mesurés et l'endroit n'est donc pas encore accessible. Nous nous attendons à ce qu'il le soit demain matin." Infrabel pourra alors commencer à dégager les locomotives. Mais on ignore encore combien de temps prendra cette opération. Le porte-parole prévoit que le trafic ferroviaire sera encore perturbé toute la semaine et probablement la semaine suivante également. (Belga)