Les services publics ambulanciers ont indiqué avoir porté secours à dix personnes légèrement blessés.

A travers la région de Thessalie, une centaine d'édifices, dont des églises et des écoles, ont été endommagés, selon les premières estimations livrées à l'AFP par le gouverneur de la région, Costas Agorastos. Il s'exprimait à Damasi, l'un des villages les plus touchés avec Messohori et Tyrnavos.

De l'école de Damasi, il ne reste plus que le toit, et un chandelier se balançant aux chevrons en bois. La façade s'est écroulée sur la rue, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le gouverneur a indiqué que des tentes seraient érigées sur un terrain de sport du village pour les habitants laissés sans toit. D'autres ont été acheminés par bus vers des hôtels de villes proches.

La protection civile a également rapporté des éboulements de terre sur le réseau routier et des dégâts sur des ponts reliant les villages de Messohori à Damasi.

Quatre églises, dont l'une datant du 17e siècle, ont été également endommagées, dont deux sérieusement, selon le ministère de la Culture.

Le séisme, d'une magnitude de 6.3 selon l'Institut de géophysique américain (USGS), 6 selon l'Observatoire géodynamique d'Athènes, a été enregistré à 12h16 locales (11h16 heure belge). Son épicentre est situé à 238 km au nord d'Athènes et sa profondeur est de 8 km, selon l'Observatoire d'Athènes. Au moins cinq répliques entre 3,4 et 5,7 de magnitude ont été ressenties une heure après le séisme, selon l'Observatoire d'Athènes.

Le séisme et ses répliques ont provoqué des scènes de panique à Larissa et d'autres communes proches comme Elassona, où les habitants sont sortis en courant sur les places et dans les rues.

Les services publics ambulanciers ont indiqué avoir porté secours à dix personnes légèrement blessés. A travers la région de Thessalie, une centaine d'édifices, dont des églises et des écoles, ont été endommagés, selon les premières estimations livrées à l'AFP par le gouverneur de la région, Costas Agorastos. Il s'exprimait à Damasi, l'un des villages les plus touchés avec Messohori et Tyrnavos. De l'école de Damasi, il ne reste plus que le toit, et un chandelier se balançant aux chevrons en bois. La façade s'est écroulée sur la rue, a constaté un journaliste de l'AFP. Le gouverneur a indiqué que des tentes seraient érigées sur un terrain de sport du village pour les habitants laissés sans toit. D'autres ont été acheminés par bus vers des hôtels de villes proches. La protection civile a également rapporté des éboulements de terre sur le réseau routier et des dégâts sur des ponts reliant les villages de Messohori à Damasi. Quatre églises, dont l'une datant du 17e siècle, ont été également endommagées, dont deux sérieusement, selon le ministère de la Culture. Le séisme, d'une magnitude de 6.3 selon l'Institut de géophysique américain (USGS), 6 selon l'Observatoire géodynamique d'Athènes, a été enregistré à 12h16 locales (11h16 heure belge). Son épicentre est situé à 238 km au nord d'Athènes et sa profondeur est de 8 km, selon l'Observatoire d'Athènes. Au moins cinq répliques entre 3,4 et 5,7 de magnitude ont été ressenties une heure après le séisme, selon l'Observatoire d'Athènes. Le séisme et ses répliques ont provoqué des scènes de panique à Larissa et d'autres communes proches comme Elassona, où les habitants sont sortis en courant sur les places et dans les rues.