"L'Europe est en péril", écrivent les signataires de ce "manifeste pour un patriotisme européen", parmi lesquels l'Israélien David Grossman, l'Autrichienne Elfriede Jelinek, l'Albanais Ismaïl Kadaré, le Tchèque naturalisé Français Milan Kundera, le Britannique Salman Rushdie, l'Italien Roberto Saviano, le Turc Orhan Pamuk, le Péruvien Mario Vargas Llosa ou la Franco-marocaine Leïla Slimani.

Cette tribune initié par le journal français doit également paraître dans une quinzaine d'autres journaux européens, dont le Guardian en Grande-Bretagne, Die Welt en Allemagne, El Pais en Espagne, la Repubblica en Italie, mais aussi en Pologne, Hongrie, Suède, Norvège, etc.

"L'Europe comme idée, volonté et représentation est en train de se défaire sous nos yeux", estiment les écrivains signataires, mettant en garde contre les "forces populistes qui déferlent sur le continent" et "la remise en cause - sans précédent depuis les années 30 - de la démocratie libérale et de ses valeurs".

Pour eux, "si rien ne change, si rien ne vient endiguer la vague", ces élections européennes "risquent d'être les plus calamiteuses que nous ayons connues".

"Il faut, dès aujourd'hui, dans l'urgence, sonner l'alarme", ajoutent-il, exhortant à "reprendre le flambeau d'une Europe qui, malgré ses manquements, ses errements et, parfois, ses lâchetés reste une deuxième patrie pour tous les hommes libres du monde".