Une prise de parole de salubrité publique dont cet extrait, parmi d'autres, devrait convaincre du caractère pertinent et remarquable. " Qui aime le mieux son pays ? Celui qui en accepte les zones d'ombre (et les pages sombres) ou celui qui les nie ? Qui, en France, est vraiment patriote ? Celui qui reconnaît que l'Etat français a profité de l'esclavage et de ses colonies, a organisé des rafles, et ordonné, entre autres, la torture en Algérie ? Ou bien celui qui voit dans le rappel de ces faits (tous avérés) les accents de "l'anti-France" et la tyrannie de la pénitence ? " [...] " Mais changeons de pays, un instant, prolonge Enthoven : "Qui aime le mieux la Turquie ...