La cour criminelle de l'Old Bailey a condamné Naa'imur Zakariyah Rahman, 21 ans, à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 30 ans.

M. "Rahman est un individu très dangereux et il est difficile de prévoir quand, et si, il se déradicalisera et ne sera plus un danger pour la société", a déclaré le juge Haddon-Cave.

Naa'imur Zakariyah Rahman, arrêté en novembre 2017, voulait "faire les gros titres" en se rendant au 10 Downing Street, résidence de la Première ministre, à un moment où celle-ci s'adresserait à la presse à l'extérieur du bâtiment, selon l'accusation.

Il projetait de faire exploser les grilles du 10 Downing Street, de tuer les gardes puis d'attaquer la Première ministre avec une arme blanche ou une arme à feu.

Le jeune homme originaire de Birmingham avait été encouragé dans son projet par un oncle qui avait rejoint l'EI en Syrie où il a été tué par un tir de drone. Deux autres oncles du jeune homme ont été emprisonnés en août 2016 pour financement d'activités terroristes.

"Avant que son arrestation l'en empêche, il pensait être à seulement quelques jours d'atteindre son objectif, qui était rien de moins que de perpétrer une attaque suicide à Downing Street", avait affirmé le procureur Mark Heuwood.

M. Rahman avait révélé ses projets dans une conversation sur la messagerie Telegram avec un agent des services de sécurité se faisant passer pour un membre de l'EI. "Je veux essayer de tuer Theresa May", avait-il écrit.

Après avoir repéré les lieux et l'emplacement des contrôles de sécurité, il avait expliqué à un autre agent de police sous couverture qu'il comptait courir "un sprint de 10 secondes" jusqu'à la porte, avec l'intention d'"arracher la tête" de la Première ministre.

Il avait été arrêté en novembre 2017 après qu'un agent sous couverture lui avait remis de faux explosifs.

La cour criminelle de l'Old Bailey a condamné Naa'imur Zakariyah Rahman, 21 ans, à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 30 ans. M. "Rahman est un individu très dangereux et il est difficile de prévoir quand, et si, il se déradicalisera et ne sera plus un danger pour la société", a déclaré le juge Haddon-Cave. Naa'imur Zakariyah Rahman, arrêté en novembre 2017, voulait "faire les gros titres" en se rendant au 10 Downing Street, résidence de la Première ministre, à un moment où celle-ci s'adresserait à la presse à l'extérieur du bâtiment, selon l'accusation. Il projetait de faire exploser les grilles du 10 Downing Street, de tuer les gardes puis d'attaquer la Première ministre avec une arme blanche ou une arme à feu. Le jeune homme originaire de Birmingham avait été encouragé dans son projet par un oncle qui avait rejoint l'EI en Syrie où il a été tué par un tir de drone. Deux autres oncles du jeune homme ont été emprisonnés en août 2016 pour financement d'activités terroristes. "Avant que son arrestation l'en empêche, il pensait être à seulement quelques jours d'atteindre son objectif, qui était rien de moins que de perpétrer une attaque suicide à Downing Street", avait affirmé le procureur Mark Heuwood. M. Rahman avait révélé ses projets dans une conversation sur la messagerie Telegram avec un agent des services de sécurité se faisant passer pour un membre de l'EI. "Je veux essayer de tuer Theresa May", avait-il écrit. Après avoir repéré les lieux et l'emplacement des contrôles de sécurité, il avait expliqué à un autre agent de police sous couverture qu'il comptait courir "un sprint de 10 secondes" jusqu'à la porte, avec l'intention d'"arracher la tête" de la Première ministre. Il avait été arrêté en novembre 2017 après qu'un agent sous couverture lui avait remis de faux explosifs.