La plupart de ces blessés (226) sont déjà comptabilisés dans le bilan officiel de 593 blessés soignés par les services d'urgence du gouvernement régional de Catalogne entre le 14 et le 20 octobre. Des informations erronées circulant sur les réseaux sociaux affirment que ces quelque 600 personnes ont été blessées par les policiers. Au total 289 policiers ont été blessés dans les affrontements avec des manifestants violents lançant pavés, cocktails molotov et billes d'acier, "dont 154 Mossos d'Esquadra (police régionale), 134 membres de la police nationale" et un policier d'un autre corps, a précisé la porte-parole du gouvernement Isabel Celaa.

Les services d'urgence de Catalogne (SEM) avaient publié le 22 octobre un communiqué chiffrant à 593 le nombre de blessés qu'ils avaient soignés, dont 226 policiers au total (116 Mossos d'Esquadra et 110 policiers nationaux). Quatre manifestants ont perdu un oeil, dont trois sont toujours dans un état grave, selon la directrice du département de la Santé de Catalogne, Alba Verges. Le dernier bilan des policiers blessés est plus lourd que celui du SEM parce que certains ont été soignés dans des cliniques privées, a déclaré à l'AFP le ministère de l'Intérieur.

L'Assemblée nationale catalane (ANC), puissante organisation indépendantiste, a publié un communiqué en français et en anglais affirmant que selon le département de la Santé du gouvernement régional, "il y a 579 blessés victimes des violences policières". Un centre des droits humains appelé Iridia a diffusé par ailleurs ce tweet le 20 octobre: "Près de 200 interpellations, 22 incarcérations et près de 600 blessés, le bilan de la répression de six jours de manifestations en Catalogne". D'après la porte-parole du gouvernement, plus de 200 personnes ont été interpellées, 134 adultes et 15 mineurs ont été présentés devant un juge et 31 ont été incarcérés. Des 15 mineurs, 14 ont été laissés en liberté surveillée et un a été placé dans un centre de détention.