Le gouvernement démissionnaire de Mark Rutte avait proposé un couvre-feu dès 20h30 mais s'est heurté à la résistance de la Chambre basse du Parlement néerlandais. Plusieurs partis ont alors proposé de reculer d'une demi-heure le couvre-feu.

Par cette mesure, les autorités néerlandaises espèrent réduire le nombre de contaminations par le coronavirus. Un avis de l'équipe de gestion des épidémies (OMT) indiquait que le couvre-feu peut faire baisser le taux de reproduction du virus aux Pays-Bas de 8 à 13%. Retarder d'une demi-heure son entrée en vigueur n'aura "qu'un très léger effet" sur ce pourcentage, estime-t-elle. "Ce pourrait être 7 à 12% désormais", un effet qui reste "important". "Cela force les gens à rester à la maison en soirée."

"En fin de compte, ce ne sont pas les mesures qui font la différence, mais notre comportement", a ajouté le ministre de la Santé Hugo de Jonge devant les parlementaires.

Le gouvernement démissionnaire de Mark Rutte avait proposé un couvre-feu dès 20h30 mais s'est heurté à la résistance de la Chambre basse du Parlement néerlandais. Plusieurs partis ont alors proposé de reculer d'une demi-heure le couvre-feu. Par cette mesure, les autorités néerlandaises espèrent réduire le nombre de contaminations par le coronavirus. Un avis de l'équipe de gestion des épidémies (OMT) indiquait que le couvre-feu peut faire baisser le taux de reproduction du virus aux Pays-Bas de 8 à 13%. Retarder d'une demi-heure son entrée en vigueur n'aura "qu'un très léger effet" sur ce pourcentage, estime-t-elle. "Ce pourrait être 7 à 12% désormais", un effet qui reste "important". "Cela force les gens à rester à la maison en soirée." "En fin de compte, ce ne sont pas les mesures qui font la différence, mais notre comportement", a ajouté le ministre de la Santé Hugo de Jonge devant les parlementaires.