Des violentes émeutes avaient déjà eu cours mardi et mercredi soir après l'arrestation de Pablo Hasel, dans les ville de Madrid, Madrid, Barcelone, Gérone et Grenade.

Jeudi soir, des scènes similaires se répétaient, notamment à Barcelone où les protestataires ont utilisé des poubelles pour ériger des barricades et y ont bouté le feu, signale le quotidien La

Vanguardia.

Des vitrines de magasins ont été endommagées de même que celle du journal El Periodico. Des images télévisées témoignaient aussi de bouteilles et pierres jetées en direction de la police.

Des protestations étaient aussi en cours à Valence, Lérida et Gérone entre autres. Plusieurs personnes ont été blessées, dont un policier touché à la tête.

Huit personnes ont encore été arrêtées à Barcelone, selon la police catalane, et huit autres à Valence.

Pablo Hasél avait refusé de se livrer à la police vendredi, dernier délai pour le faire et commencer à purger sa peine, mettant au défi les autorités de l'arrêter.

Des violentes émeutes avaient déjà eu cours mardi et mercredi soir après l'arrestation de Pablo Hasel, dans les ville de Madrid, Madrid, Barcelone, Gérone et Grenade. Jeudi soir, des scènes similaires se répétaient, notamment à Barcelone où les protestataires ont utilisé des poubelles pour ériger des barricades et y ont bouté le feu, signale le quotidien LaVanguardia. Des vitrines de magasins ont été endommagées de même que celle du journal El Periodico. Des images télévisées témoignaient aussi de bouteilles et pierres jetées en direction de la police. Des protestations étaient aussi en cours à Valence, Lérida et Gérone entre autres. Plusieurs personnes ont été blessées, dont un policier touché à la tête. Huit personnes ont encore été arrêtées à Barcelone, selon la police catalane, et huit autres à Valence. Pablo Hasél avait refusé de se livrer à la police vendredi, dernier délai pour le faire et commencer à purger sa peine, mettant au défi les autorités de l'arrêter.