L'institut américain indépendant Pew Research Center, reconnu pour ses recherches en matière de démographie religieuse notamment, a mené entre 2015 et 2017 une série d'enquêtes dans 34 pays auprès de 56.000 adultes de 18 ans et plus.

Selon cette étude, dans presque toute l'Europe occidentale, plus de la moitié des citoyens disent qu'ils accepteraient que des musulmans deviennent membre(s) de leur famille (53% au Royaume-Uni, 66% en France, 88 % aux Pays-Bas notamment).

En Europe orientale et centrale en revanche, "moins de la moitié des adultes" interrogés répondent qu'ils seraient prêts à les accepter (12% en République tchèque, 29% en Roumanie, 43% en Serbie).

"Un fossé similaire apparaît entre l'Europe centrale/orientale et l'Europe de l'Ouest en ce qui concerne l'acceptation des juifs dans leur famille", ajoute le Pew Research Center, qui précise que les religions catholique, protestante ou orthodoxe sont majoritaires dans la plupart des 34 Etats étudiés. Hormis la Bosnie, la Russie et la Bulgarie, où les populations de confession musulmane sont importantes, dans la plupart des autres pays, "les musulmans et les juifs représentent une faible part de la population, que les sondages ont généralement du mal à mesurer", ajoute-t-il.

Autre différence, "être chrétien (catholique ou orthodoxe) est une composante importante" de l'identité nationale "dans l'ancien bloc de l'Est" (sauf en République thèque) mais pas en Europe de l'Ouest, souligne l'institut. Dans la quasi-totalité des pays d'Europe centrale et orientale, la majorité est contre le mariage légal des couples homosexuels (96% en Arménie, 79% en Bulgarie et 47% en Slovaquie), contrairement à l'Europe de l'Ouest (88% y sont favorables en Suède, 73% en France, 59% au Portugal).

Par ailleurs, en Europe de l'Ouest, y compris dans les pays les plus catholiques comme l'Irlande, l'Italie et le Portugal, "six adultes sur dix déclarent que l'avortement devrait être légal dans tous les cas ou presque". À l'Est, les positions face à l'avortement sont plus contrastées: largement favorable en République tchèque, en Estonie ou en Bulgarie, défavorable en Pologne, Russie et Ukraine. L'étude du Pew Research Center a été réalisée auprès d'échantillons représentatifs de 1.400 personnes dans chaque pays, par téléphone ou en face-à-face, avec une marge d'erreur de 2,7 à 3,4 points selon les États.