La police scientifique doit effectuer un test ADN sur le cadavre, trouvé en septembre sur les pentes de l'Etna par un chien renifleur lors d'un exercice de sauvetage en montagne.

Les enquêteurs ont longtemps pensé que De Mauro, qui enquêtait sur la mort suspecte du puissant homme d'affaires Enrico Mattei, avait été enlevé et tué par la mafia sicilienne, Cosa Nostra.

Le journaliste a disparu en septembre 1970 à Palerme. Sa fille Franca, l'une des dernières personnes à l'avoir vu vivant, a appelé un numéro dédié de la police après avoir lu des articles de presse sur le corps récemment retrouvé, datant des années 1970 et doté d'un nez distinctif - tout comme son père.

L'inconnu de l'Etna, âgé d'une cinquantaine d'années, portait un pantalon foncé, une chemise à rayures claire, un pull en laine, une cravate noire, un manteau vert foncé, un chapeau d'hiver à pompon et des bottes noires, selon la presse.

Pièces de monnaie et journaux

Dans une vidéo publiée cette semaine sur la page Facebook des sauveteurs en montagne, on peut les voir descendre un étroit tunnel en pente jusqu'à la grotte, dont l'entrée est presque cachée de l'extérieur. Le chien, qui était censé renifler un leurre, a "marqué" sur une dépouille humaine.

Une pièce de monnaie de 1977 a été découverte à côté de la dépouille, ainsi qu'un morceau de journal de 1978, selon le quotidien La Sicilia - tous deux étant postérieurs à la disparition de De Mauro.

L'Etna, fameux volcan italien
L'Etna, fameux volcan italien

Franca n'a pas reconnu les vêtements, ni le peigne ou la montre retrouvés avec le corps, précise le journal. Mais plus d'un demi-siècle s'est écoulé depuis la disparition de son père. "Elle n'est pas sûre que ce ne soient pas les siens, elle ne l'exclut pas, mais elle ne s'en souvient pas, à l'exception peut-être du chapeau avec le pompon", explique à l'AFP l'avocat de la famille De Mauro, Giuseppe Crescimanno. Il se peut que le journaliste ait été détenu par ses ravisseurs pendant des années et qu'on lui ait donné de nouveaux vêtements. "Nous nous attendons à ce qu'ils fassent un test ADN", précise le conseil.

Si l'expertise confirme qu'il s'agit bien de De Mauro, il est possible que ce dernier soit mort après s'être échappé.

Piégé

Quelle que soit son identité, les enquêteurs pensent que l'homme, âgé d'une cinquantaine d'années et mesurant 1,70 mètre, est entré volontairement dans la grotte mais qu'il lui a été impossible d'en ressortir. Sa mort ne semble pas avoir été violente, selon les médias italiens.

De Mauro effectuait des recherches pour le film du réalisateur Francesco Rosi, primé à plusieurs reprises, sur la mort de Mattei, fondateur de la compagnie pétrolière ENI, décédé dans un accident d'avion en 1962, probablement causé par une bombe.

Le chef de la mafia sicilienne Toto Riina, lui, a été jugé pour le meurtre de De Mauro, mais a été acquitté faute de preuves. Le journaliste avait été enlevé quelques jours avant le mariage de Franca.

Le père et la fille rentraient ensemble chez eux le 16 septembre 1970. Alors qu'elle avait passé le seuil de la maison, elle avait entendu du remue-ménage, vu deux ou trois hommes surgir et monter dans la voiture de son père.

Le véhicule s'était aussitôt évanoui dans la nature et De Mauro n'est jamais réapparu, selon le récit du quotidien Giornale della Sicilia. Les principaux enquêteurs sur cette affaire seront tués à leur tour par la mafia des années plus tard.

La police scientifique doit effectuer un test ADN sur le cadavre, trouvé en septembre sur les pentes de l'Etna par un chien renifleur lors d'un exercice de sauvetage en montagne.Les enquêteurs ont longtemps pensé que De Mauro, qui enquêtait sur la mort suspecte du puissant homme d'affaires Enrico Mattei, avait été enlevé et tué par la mafia sicilienne, Cosa Nostra.Le journaliste a disparu en septembre 1970 à Palerme. Sa fille Franca, l'une des dernières personnes à l'avoir vu vivant, a appelé un numéro dédié de la police après avoir lu des articles de presse sur le corps récemment retrouvé, datant des années 1970 et doté d'un nez distinctif - tout comme son père.L'inconnu de l'Etna, âgé d'une cinquantaine d'années, portait un pantalon foncé, une chemise à rayures claire, un pull en laine, une cravate noire, un manteau vert foncé, un chapeau d'hiver à pompon et des bottes noires, selon la presse. Dans une vidéo publiée cette semaine sur la page Facebook des sauveteurs en montagne, on peut les voir descendre un étroit tunnel en pente jusqu'à la grotte, dont l'entrée est presque cachée de l'extérieur. Le chien, qui était censé renifler un leurre, a "marqué" sur une dépouille humaine.Une pièce de monnaie de 1977 a été découverte à côté de la dépouille, ainsi qu'un morceau de journal de 1978, selon le quotidien La Sicilia - tous deux étant postérieurs à la disparition de De Mauro.Franca n'a pas reconnu les vêtements, ni le peigne ou la montre retrouvés avec le corps, précise le journal. Mais plus d'un demi-siècle s'est écoulé depuis la disparition de son père. "Elle n'est pas sûre que ce ne soient pas les siens, elle ne l'exclut pas, mais elle ne s'en souvient pas, à l'exception peut-être du chapeau avec le pompon", explique à l'AFP l'avocat de la famille De Mauro, Giuseppe Crescimanno. Il se peut que le journaliste ait été détenu par ses ravisseurs pendant des années et qu'on lui ait donné de nouveaux vêtements. "Nous nous attendons à ce qu'ils fassent un test ADN", précise le conseil.Si l'expertise confirme qu'il s'agit bien de De Mauro, il est possible que ce dernier soit mort après s'être échappé.Quelle que soit son identité, les enquêteurs pensent que l'homme, âgé d'une cinquantaine d'années et mesurant 1,70 mètre, est entré volontairement dans la grotte mais qu'il lui a été impossible d'en ressortir. Sa mort ne semble pas avoir été violente, selon les médias italiens.De Mauro effectuait des recherches pour le film du réalisateur Francesco Rosi, primé à plusieurs reprises, sur la mort de Mattei, fondateur de la compagnie pétrolière ENI, décédé dans un accident d'avion en 1962, probablement causé par une bombe.Le chef de la mafia sicilienne Toto Riina, lui, a été jugé pour le meurtre de De Mauro, mais a été acquitté faute de preuves. Le journaliste avait été enlevé quelques jours avant le mariage de Franca.Le père et la fille rentraient ensemble chez eux le 16 septembre 1970. Alors qu'elle avait passé le seuil de la maison, elle avait entendu du remue-ménage, vu deux ou trois hommes surgir et monter dans la voiture de son père.Le véhicule s'était aussitôt évanoui dans la nature et De Mauro n'est jamais réapparu, selon le récit du quotidien Giornale della Sicilia. Les principaux enquêteurs sur cette affaire seront tués à leur tour par la mafia des années plus tard.