Episode 1 - Où il se présente comme un honnête conteur pour justifier les erreurs que l'on trouve dans ses livres

C'est une vidéo d'à peine trois minutes, datée de janvier dernier et intitulée " Mille mercis et mise au point ". Le début est presque banal, on y voit Lorànt Deutsch remercier de son débit ultrarapide les nouveaux abonnés à sa chaîne YouTube, A toute berzingue ! En réalité, les " mille mercis " ne sont qu'un prétexte. Très vite, le ton se fait moins léger. Quelques jours plus tôt, l'acteur devenu écrivain a consacré un épisode de sa série à Genève. Toujours sur le même principe : raconter l'histoire d'une ville et de ses monuments majeurs en cinq minutes chrono. Mais un journaliste du quotidien suisse Le Matin l'a montré à un historien local... qui a pointé pas mal d'erreurs. L'article a prodigieusement agacé Lorànt Deutsch - " Non, mais vous avez vu ce qu'il me reproche, le gars ? " Alors, il réplique : bien sûr qu'en cinq minutes il ne peut pas aller dans le détail. C'est vrai, reconnaît-il, Sissi a été poignardée non pas à coups de couteau, mais avec une lime à métaux. Et puis, quoi, on veut la marque aussi ? Et tiens, n'a-t-il pas, là, juste derrière la porte, une dernière découverte à nous montrer à propos de Jean Calvin, qui, c'est vrai également, " n'a pas rédigé la Constitution de Genève ", mais " a écrit et compilé un ensemble d'articles, d'ordonnances... " ? Il accélère pour montrer que cette phrase est beaucoup trop longue et que seuls ceux qui aiment faire du mal aux mouches ont envie d'entendre la version complète. Lui pense le ton humoristique, mais beaucoup le trouvent surtout acrimonieux. Lorànt Deutsch est ainsi, il n'aime pas la critique. Fort de son succès, il la balaie d'un revers de main : " J'ai quand même vendu deux millions de livres ! "
...