La ministre a, dans une lettre adressée à l'Otan, promis une hausse des investissements l'an prochain, sans toutefois la chiffrer.

Ces données seront contenues dans une note dont l'approbation est attendue d'ici le 1er juin prochain.

Selon Mme Bijleveld, les investissements porteront notamment sur des matériels réclamés par l'Otan et qui sont des points forts des Pays-Bas.

C'est notamment le cas de l'aviation de combat. Les Pays-Bas souhaitent acheter 37 F-35 américains, de quoi équiper deux escadrilles. Mais l'Otan presse La Haye de se doter d'une 3ème escadrille de chasseurs-bombardiers.

Le plan national néerlandais remis à l'Otan fixe cinq priorités, selon Mme Bijleveld, dont l'achat de F-35 supplémentaires, mais aussi le renforcement de la puissante de feu des unités terrestres et navales, celui des forces spéciales - qui seront dotés d'hélicoptères dédiés - et de la capacité cybernétique.

La force terrestre serait ainsi dotée de chars et d'obusiers.

La ministre a exclu une augmentation du nombre de commandos et de fusiliers-marins, tout en promettant d'investir dans l'équipement des forces spéciales.

Les pays membres de l'Alliance atlantique se sont engagés en 2014 à consacrer, d'ici 2024, 2% de leur Produit intérieur brut (PIB) aux dépenses de défense.

Les Pays-Bas sont encore loin de cet objectif. Mais les investissements prévus sont "un début", a souligné Mme Bijleveld, qui a rappelé que les Pays-Bas participaient à plusieurs opérations de l'Otan.

La ministre a, dans une lettre adressée à l'Otan, promis une hausse des investissements l'an prochain, sans toutefois la chiffrer. Ces données seront contenues dans une note dont l'approbation est attendue d'ici le 1er juin prochain. Selon Mme Bijleveld, les investissements porteront notamment sur des matériels réclamés par l'Otan et qui sont des points forts des Pays-Bas. C'est notamment le cas de l'aviation de combat. Les Pays-Bas souhaitent acheter 37 F-35 américains, de quoi équiper deux escadrilles. Mais l'Otan presse La Haye de se doter d'une 3ème escadrille de chasseurs-bombardiers. Le plan national néerlandais remis à l'Otan fixe cinq priorités, selon Mme Bijleveld, dont l'achat de F-35 supplémentaires, mais aussi le renforcement de la puissante de feu des unités terrestres et navales, celui des forces spéciales - qui seront dotés d'hélicoptères dédiés - et de la capacité cybernétique. La force terrestre serait ainsi dotée de chars et d'obusiers. La ministre a exclu une augmentation du nombre de commandos et de fusiliers-marins, tout en promettant d'investir dans l'équipement des forces spéciales. Les pays membres de l'Alliance atlantique se sont engagés en 2014 à consacrer, d'ici 2024, 2% de leur Produit intérieur brut (PIB) aux dépenses de défense. Les Pays-Bas sont encore loin de cet objectif. Mais les investissements prévus sont "un début", a souligné Mme Bijleveld, qui a rappelé que les Pays-Bas participaient à plusieurs opérations de l'Otan.