Les modèles court et moyen-courrier du Boeing 737 MAX sont cloués au sol à travers le monde après le crash d'un vol d'Ethiopian Airlines en mars. Cette catastrophe, qui a fait 157 morts, a suscité l'inquiétude à propos du système anti-décrochage MCAS qui a été mis en cause. Ce système suscitait d'ailleurs déjà des doutes chez des pilotes depuis un premier accident d'un avion de ce type, de la compagnie Lion Air, qui avait fait 189 morts en Indonésie en octobre 2018. L'interdiction de vol de ce modèle a été prolongée jusque fin 2019 par la Direction générale Transport aérien (DGTA) du SPF Mobilité. Cela afin d'éviter des extensions d'interdiction répétées. Les autorités précisent à présent que cette mesure restera en vigueur tant que ces appareils n'auront pas reçu le feu vert de l'EASA pour voler. Boeing travaille actuellement sur des propositions d'amélioration. L'autorité de l'aviation civile américaine (FAA) et son équivalent européen vont ensuite, en tant que responsables de la certification, évaluer en détails ces propositions et donner des instructions précises qu'il faudra respecter avant de pouvoir à nouveau utiliser ces appareils. Leur mise en place et application correcte sera suivie par la DGTA, qui donnera ensuite son accord pour que ces appareils soient réutilisés. Ce n'est qu'alors que l'interdiction de vol sera retirée. On en ignore cependant encore la date. (Belga)

Les modèles court et moyen-courrier du Boeing 737 MAX sont cloués au sol à travers le monde après le crash d'un vol d'Ethiopian Airlines en mars. Cette catastrophe, qui a fait 157 morts, a suscité l'inquiétude à propos du système anti-décrochage MCAS qui a été mis en cause. Ce système suscitait d'ailleurs déjà des doutes chez des pilotes depuis un premier accident d'un avion de ce type, de la compagnie Lion Air, qui avait fait 189 morts en Indonésie en octobre 2018. L'interdiction de vol de ce modèle a été prolongée jusque fin 2019 par la Direction générale Transport aérien (DGTA) du SPF Mobilité. Cela afin d'éviter des extensions d'interdiction répétées. Les autorités précisent à présent que cette mesure restera en vigueur tant que ces appareils n'auront pas reçu le feu vert de l'EASA pour voler. Boeing travaille actuellement sur des propositions d'amélioration. L'autorité de l'aviation civile américaine (FAA) et son équivalent européen vont ensuite, en tant que responsables de la certification, évaluer en détails ces propositions et donner des instructions précises qu'il faudra respecter avant de pouvoir à nouveau utiliser ces appareils. Leur mise en place et application correcte sera suivie par la DGTA, qui donnera ensuite son accord pour que ces appareils soient réutilisés. Ce n'est qu'alors que l'interdiction de vol sera retirée. On en ignore cependant encore la date. (Belga)