Il s'agit d'une diminution de 6% par rapport à 2018 et de 92% par rapport à 2015, lors de la crise migratoire.

Beaucoup d'Afghans ont tenté le voyage en 2019, selon ces chiffres. Ils représentaient environ un quart du chiffre total et leur nombre a presque triplé en un an. La plupart sont arrivés via l'est de la Méditerranée. On note d'ailleurs dans cette zone une forte hausse du nombre de candidats à l'entrée dans l'UE sans papier. Via l'ouest et le centre de la Méditerranée, il y a de moins en moins d'entrées illégales

Il s'agit d'une diminution de 6% par rapport à 2018 et de 92% par rapport à 2015, lors de la crise migratoire.Beaucoup d'Afghans ont tenté le voyage en 2019, selon ces chiffres. Ils représentaient environ un quart du chiffre total et leur nombre a presque triplé en un an. La plupart sont arrivés via l'est de la Méditerranée. On note d'ailleurs dans cette zone une forte hausse du nombre de candidats à l'entrée dans l'UE sans papier. Via l'ouest et le centre de la Méditerranée, il y a de moins en moins d'entrées illégales