"Cela concerne les commerces, établissements recevant du public, marchés couverts, banques... Gestes barrières et dépistage restent essentiels pour lutter efficacement contre le virus", a précisé le ministre dans un tweet.

Le président Emmanuel Macron avait annoncé le 14 juillet que l'obligation de porter un masque entrerait en vigueur le 1er août, mais la date a été rapidement avancée face aux critiques des médecins qui alertent sur des "signaux faibles" de reprise de l'épidémie de Covid-19 et le relâchement des mesures barrière.

Au niveau national, le taux de reproduction effectif du virus (ou "R effectif", basé sur les tests virologiques positifs) est repassé légèrement au-dessus de un depuis la première semaine de juillet, et se situe actuellement à environ 1,20, selon l'Agence nationale de santé publique.

Cela signifie que chaque malade du Covid-19 contamine en moyenne 1,2 autre personne, ce qui va dans le sens d'une tendance à l'augmentation de la circulation du virus.

"Cela concerne les commerces, établissements recevant du public, marchés couverts, banques... Gestes barrières et dépistage restent essentiels pour lutter efficacement contre le virus", a précisé le ministre dans un tweet. Le président Emmanuel Macron avait annoncé le 14 juillet que l'obligation de porter un masque entrerait en vigueur le 1er août, mais la date a été rapidement avancée face aux critiques des médecins qui alertent sur des "signaux faibles" de reprise de l'épidémie de Covid-19 et le relâchement des mesures barrière. Au niveau national, le taux de reproduction effectif du virus (ou "R effectif", basé sur les tests virologiques positifs) est repassé légèrement au-dessus de un depuis la première semaine de juillet, et se situe actuellement à environ 1,20, selon l'Agence nationale de santé publique. Cela signifie que chaque malade du Covid-19 contamine en moyenne 1,2 autre personne, ce qui va dans le sens d'une tendance à l'augmentation de la circulation du virus.