Diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris, Philippe Gildas débute sa carrière au légendaire journal Combat dans les années 60 avant d'entrer à la radio RTL. Il travaillera ensuite à l'ORTF, TF1 puis Antenne 2 mais c'est à Canal+, qu'il rejoint peu après son lancement, que ce Breton deviendra une star de la télé.

Son émision "Nulle part ailleurs", diffusée tous les soirs en clair de 1987 à 1997, reste l'une des plus emblématiques de la chaîne cryptée. C'est notamment là que la bande d'humoristes des Nuls a fait ses débuts, mais aussi celle des Deschiens, les marionnettes des Guignols ou encore le Zapping.

C'est également l'émission qui a révélé au grand public Antoine de Caunes, qui deviendra le co-animateur de l'émission aux côtés de Philippe Gildas. De nombreuses personnalités de l'audiovisuel lui ont rendu hommage sur Twitter.

"Tu étais un modèle, un exemple pour toute une génération d'hommes et de femmes de notre profession. Tu avais pris la sage décision de t'arrêter pour vivre... encore... mais trop peu, en Corse... Nous prions pour ton repos et embrassons Maryse affectueusement", a notamment salué l'animateur Jean-Pierre Foucault.

Diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris, Philippe Gildas débute sa carrière au légendaire journal Combat dans les années 60 avant d'entrer à la radio RTL. Il travaillera ensuite à l'ORTF, TF1 puis Antenne 2 mais c'est à Canal+, qu'il rejoint peu après son lancement, que ce Breton deviendra une star de la télé. Son émision "Nulle part ailleurs", diffusée tous les soirs en clair de 1987 à 1997, reste l'une des plus emblématiques de la chaîne cryptée. C'est notamment là que la bande d'humoristes des Nuls a fait ses débuts, mais aussi celle des Deschiens, les marionnettes des Guignols ou encore le Zapping. C'est également l'émission qui a révélé au grand public Antoine de Caunes, qui deviendra le co-animateur de l'émission aux côtés de Philippe Gildas. De nombreuses personnalités de l'audiovisuel lui ont rendu hommage sur Twitter. "Tu étais un modèle, un exemple pour toute une génération d'hommes et de femmes de notre profession. Tu avais pris la sage décision de t'arrêter pour vivre... encore... mais trop peu, en Corse... Nous prions pour ton repos et embrassons Maryse affectueusement", a notamment salué l'animateur Jean-Pierre Foucault.