L'origine raciale ou ethnique, les opinions politiques et la religion des personnes souhaitant obtenir ou renouveler leur permis de port d'armes à feu figurent parmi les données personnelles qui seraient enregistrées, aux termes du projet de loi. Cette initiative fait suite à une nouvelle directive européenne visant à renforcer les législations sur le port d'arme. Publié fin juin, le projet de loi doit être présenté à la Chambre basse dans les semaines à venir, a indiqué De Volkskrant.

Le quotidien néerlandais n'a pas précisé pourquoi ce projet suscite seulement maintenant des réactions parmi les membres du CDA et d'autres partis de la coalition gouvernementale, rentrés de leur pause estivale début septembre. Connaître ces détails "n'est pas nécessaire, même selon les exigences minimales de la directive européenne", a fustigé Monica den Boer, députée du parti social-libéral D66, qui fait partie de la coalition gouvernementale.

Une telle mesure pourrait avoir un effet "discriminatoire et stigmatisant", a abondé l'Association néerlandaise royale de tir sportif (KNSA).

L'origine raciale ou ethnique, les opinions politiques et la religion des personnes souhaitant obtenir ou renouveler leur permis de port d'armes à feu figurent parmi les données personnelles qui seraient enregistrées, aux termes du projet de loi. Cette initiative fait suite à une nouvelle directive européenne visant à renforcer les législations sur le port d'arme. Publié fin juin, le projet de loi doit être présenté à la Chambre basse dans les semaines à venir, a indiqué De Volkskrant. Le quotidien néerlandais n'a pas précisé pourquoi ce projet suscite seulement maintenant des réactions parmi les membres du CDA et d'autres partis de la coalition gouvernementale, rentrés de leur pause estivale début septembre. Connaître ces détails "n'est pas nécessaire, même selon les exigences minimales de la directive européenne", a fustigé Monica den Boer, députée du parti social-libéral D66, qui fait partie de la coalition gouvernementale. Une telle mesure pourrait avoir un effet "discriminatoire et stigmatisant", a abondé l'Association néerlandaise royale de tir sportif (KNSA).