Il apparaît aussi intermédiaire : moins bon que les meilleurs (Hallstein, Delors), meilleur que les moins bons (Thorn, Santer, Prodi, Barroso). Au niveau de l'organisation, Juncker s'est bien tiré d'une situation difficile. Il y a beaucoup trop de commissaires, en réalité (la moitié suffirait), et sa nouvelle structure a honorablement limité les conflits. Des portefeuilles importants ont été donnés aux femmes, qui laisseront d'ailleurs la meilleure impression. Des programmes législatifs importants ont été lancés. Plusieurs ont produit des résultats. La politique du climat et de l'énergie a connu des avancées claires. La stratég...