Maintenant, "j'ai ma voiture volante à terminer, il faut que ça sorte avant la fin de l'année. Donc, on va rentrer, prendre un peu de vacances et puis, avec toute l'équipe, se remettre à fond pour que ce soit prêt à temps", a-t-il déclaré à des journalistes qui l'attendaient à Calais lors de son retour en France.

La voiture "doit aller en peinture, en carrosserie dans les jours qui arrivent...". "Le châssis vole déjà" mais, pour l'heure, "la voiture volante n'a pas d'autorisation de vol" de la DGAC, a-t-il précisé un peu plus tard lors d'une conférence de presse à Sangatte.

Cette autorisation devrait "arriver dans les jours qui suivent".

"La base de la voiture volante a déjà volé mais en version quatre moteurs. La version avec dix moteurs va voler dans les jours qui vont suivre", a-t-il précisé.

Cette voiture, confectionnée comme son "Flyboard" dans les ateliers de son entreprise au Rove (Bouches-du-Rhône), devrait à terme voler "dans les 300-400 km/h" sur des distances de "100-120 kilomètres".