Mise à jour automatique:
On
Off
De nieuwste eerst De oudste eerst

L'enquête a été ouverte pour "destruction involontaire par incendie"

L'enquête sur le feu qui ravageait lundi la cathédrale Notre-Dame de Paris a été ouverte du chef de "destruction involontaire par incendie", a précisé dans la soirée le parquet de Paris.

La piste d'un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale "retient l'attention des enquêteurs en l'état des investigations", a précisé une source proche du dossier. L'enquête a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire (DPRJ).

"Nous rebâtirons Notre-Dame" de Paris, promet Emmanuel Macron

"Nous rebâtirons Notre-Dame" a promis le président français Emmanuel Macron après l'incendie qui a ravagé lundi l'emblématique cathédrale gothique, suscitant une vive émotion en France et dans le monde entier.

"Le pire a été évité, même si la bataille n'est pas encore totalement gagnée", a déclaré le président, apparemment ému, aux abords de la cathédrale ravagée, affirmant que "les prochaines heures seront difficiles".

La structure de Notre-Dame de Paris "est sauvée et préservée dans sa globalité"

Les pompiers qui tentent depuis plusieurs heures de maîtriser le violent incendie à Notre-Dame ont réussi à sauver la "structure" de l'édifice "dans sa globalité", a déclaré leur chef sur place.

"On peut considérer que la structure de Notre-Dame est sauvée et préservée dans sa globalité", a indiqué le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. "Le feu a baissé en intensité", a renchéri à ses côtés le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez, tout en invitant à rester "extrêmement prudent".

La couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis sauvées

La couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis, deux objets extrêmement importants pour les catholiques, ont été "sauvés" de l'incendie qui ravage Notre-Dame de Paris depuis lundi soir, a indiqué Mgr Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale.

La couronne d'épine est, selon la croyance des catholiques, celle que les soldats romains auraient posé sur la tête de Jésus pour se moquer de lui peu avant sa crucifixion.

"On n'avait pas besoin de ça", se désole le secteur du tourisme

"On n'avait pas besoin de ça": après la crise des "gilets jaunes" qui a fait chuter la fréquentation touristique en fin d'année dans la capitale française, les professionnels se désolent de voir un monument aussi emblématique que la cathédrale Notre-Dame de Paris dévasté par les flammes.

"C'est un traumatisme. Combien de temps va-t-il falloir pour remettre sur pied un monument historique comme Notre-Dame?", s'interrogeait lundi soir Didier Arino, directeur du cabinet spécialisé Protourisme. "C'est un monument tellement emblématique de ce qu'est Paris et la France, dans son rayonnement...

Visité par 12 à 14 millions de personnes par an, soit une moyenne de plus de 30.000 par jour, ce chef-d'oeuvre de l'architecture gothique situé sur l'île de la Cité, au coeur du Paris médiéval, est une étape incontournable pour les touristes qui séjournent dans la capitale.

"Pour l'image de Paris, après l'Arc de Triomphe saccagé par des casseurs pendant les manifestations des +gilets jaunes+, ce n'est pas une bonne nouvelle... cela ne donne pas une image d'un pays qui maîtrise: comment peut-on, en 2019, avoir un monument qui brûle aussi facilement ?", se désolait M. Arino auprès de l'AFP.

Les scènes de saccage sur les Champs-Elysées ont effrayé les clientèles étrangères et françaises, avec une perte de chiffre d'affaires supérieure à 250 millions d'euros dans l'hôtellerie-restauration à Paris et en Ile-de-France, selon le groupement patronal des indépendants du secteur, le GNI.

La Fondation du patrimoine lance mardi une "collecte nationale"

La Fondation du patrimoine va lancer mardi une "collecte nationale" pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris qui était en proie aux flammes lundi soir, a-t-elle annoncé un communiqué à l'AFP.

"Cette collecte sera accessible le mardi 16 avril à partir de midi sur le site www.fondation-patrimoine.org " a précisé la fondation.

Sauver Notre-Dame "n'est pas acquis" (Laurent Nuñez)

Le sauvetage de Notre-Dame, en proie à un violent incendie depuis près de 19H00 lundi, "n'est pas acquis" malgré la mobilisation de quelque 400 pompiers, a indiqué sur place le secrétaire d'Etat à l'Intérieur. "Au moment où on se parle (21h40, ndlr) l'incendie n'est pas circonscrit", a déclaré Laurent Nuñez. "Les sapeurs-pompiers attaquent cet incendie avec 18 lances à incendie, depuis l'extérieur mais aussi depuis l'intérieur, pour tenter de sauver cet édifice, ce qui à l'heure actuelle n'est pas acquis".

Un violent incendie, dont les origines sont encore inconnues, s'est déclaré peu avant 19H00 dans la mythique cathédrale parisienne, dont la flèche s'est effondrée.

"Le feu intéresse les deux-tiers de la toiture, qui s'est effondrée, ainsi que la flèche. Actuellement la manoeuvre vise à préserver l'arrière de la cathédrale, où sont situées les oeuvres les plus précieuses, que nous sommes en train d'évacuer. Les oeuvres les plus précieuses ont été mises à l'abri", a déclaré le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, également présent sur place. "La seconde manoeuvre concerne le beffroi nord, avec le risque d'effondrement des bourdons (cloches à son grave ndlr). Si les bourdons s'effondrent c'est l'effondrement de cette tour", a-t-il ajouté.

"On n'est pas sûr de pouvoir enrayer la propagation au beffroi nord. Si celui-ci s'effondre, je vous laisse imaginer l'ampleur des dégâts", a-t-il poursuivi.

Par la porte principale, dans la nef plongée dans l'ombre, on voyait des braises rougeoyantes chuter au sol. Les pompiers ont envoyé des drones survoler le monument et un robot est entré à l'intérieur, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le parvis était vide, bouclé par des camions de pompiers tout autour. Une grande échelle a été dressée devant la rosace, selon la même source.

Une "tristesse au-delà des mots" (Edouard Philippe)

Le Premier ministre français Edouard Philippe a exprimé lundi une "tristesse au-delà des mots" devant l'incendie dévastateur de Notre-Dame de Paris, soulignant que les pompiers tentaient de "préserver ce qui peut l'être".

"Notre tristesse est au-delà des mots mais nous sommes encore dans le combat. Ce soir les pompiers se battent, héroïques, contre le feu, pour préserver ce qui peut l'être", a réagi le chef du gouvernement sur Twitter.

"Incrédulité et tristesse" au Vatican

Le Vatican a exprimé son "incrédulité" et sa "tristesse" lundi soir alors qu'un incendie ravageait la cathédrale Notre-Dame de Paris, "symbole de la chrétienté, en France et dans le monde".

"Nous exprimons notre proximité avec les catholiques français et avec la population parisienne. Nous prions pour les pompiers et pour tous ceux qui font leur possible pour faire face à cette situation dramatique", a ajouté le porte-parole du Vatican dans un communiqué

May adresse ses "pensées" aux Français

La Première ministre britannique Theresa May a adressé lundi soir ses "pensées à la population française" et "aux services d'urgence qui combattent le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame".

"Mes pensées sont ce soir avec la population française et avec les services d'urgence qui combattent le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame", a déclaré la dirigeante conservatrice sur Twitter.

"On n'est pas sûr de pouvoir enrayer la propagation" du feu (secours)

Incendie de Notre-Dame: "On n'est pas sûr de pouvoir enrayer la propagation" du feu (secours)

© BelgaImage

Des réactions d'effroi et de solidarité affluent (Union européenne)

"Notre-Dame de Paris appartient à l'humanité toute entière. Elle a inspiré tant d'écrivains, tant de peintres, tant de philosophes, tant de visiteurs venant de partout", a écrit le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker dans un communiqué en français.

"Quel triste spectacle. Quelle horreur. Je partage l'émotion de la nation française qui est aussi la nôtre", a-t-il ajouté.

"Notre-Dame de Paris est Notre-Dame de toute l'Europe. Nous sommes tous avec Paris aujourd'hui", a écrit de son côté Donald Tusk, président du Conseil européen, sur son compte Twitter.

Des réactions d'effroi et de solidarité affluent (Charles Michel)

"#NotreDamedeParis en feu, une immense émotion, Victor Hugo, une part de l'Histoire de France, de l'Europe. Mes pensées et mon soutien pour nos Amis français. @EmmanuelMacron #paris #france", a écrit le Premier ministre belge Charles Michel.

Le largage d'eau est impossible (secours)

Larguer de l'eau sur Notre-Dame de Paris pour éteindre les flammes n'est pas une option, a indiqué lundi soir la Direction générale de la Sécurité civile, car cela pourrait détruire le bâtiment en proie à un violent incendie.

"#NotreDame Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure", a twitté la Sécurité civile, alors que les flammes ravagent depuis environ deux heures la cathédrale, dont la flèche s'est effondrée.

"C'est si terrible d'assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris. Peut-être faudrait-il utiliser des bombardiers d'eau pour l'éteindre. Il faut agir vite", avait rapidement tweeté le président américain Donald Trump.

C'est un "feu difficile", ont indiqué les pompiers à l'AFP. Environ 400 d'entre eux sont mobilisés autour de l'édifice, selon le ministère de l'Intérieur sur Twitter. Sur place, les secours tentent donc d'éteindre le feu à coup de lance à eau puissantes, juchés sur des bras articulés à plusieurs dizaines de mètres de hauteur, selon les images de l'AFP.

Le feu, qui se propage extrêmement rapidement, a pris dans les combles de la cathédrale, ont indiqué les pompiers. Il semble être parti d'échafaudages installés sur le toit de l'édifice, construite entre le XIIe et le XIVe siècle, selon les pompiers.

Stéphane Bern: "une amie proche est en train de nous quitter"

Stéphane Bern, chargé d'une mission sur le patrimoine, a déclaré lundi à l'AFP ressentir "de l'émotion, de la peine et un peu de colère" face à l'incendie qui ravage Notre-Dame de Paris, "une amie proche qui est en train de nous quitter".

"L'image de la flèche qui tombe m'est insupportable. C'est symptomatique de ce qu'on est en train de vivre: dans la société tout part en fumée", a lancé l'animateur de télévision.

"Immense émotion" de la classe politique devant l'incendie de Notre-Dame

La classe politique a fait part lundi de son "immense tristesse", après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui a conduit le président de la République à reporter son allocution pour répondre à la crise des "gilets jaunes".

"Totalement bouleversé par l'incendie de Notre-Dame-de-Paris : notre histoire millénaire, notre mémoire, notre culture touchées au coeur", a twitté le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"Les images de Notre-Dame de Paris en flammes brisent le coeur... C'est notre patrimoine culturel et historique à tous qui brûle devant nous. Courage et soutien aux Pompiers de Paris pour faire face à ce terrible incendie", a réagi la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa sur Twitter.

Pour le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, qui a fait part de son "immense tristesse", c'est "le coeur et l'histoire de Paris (qui) brûlent sous nos yeux".

Les chefs de parti ont réagi à l'unisson. "Immense émotion devant ces images du feu dévorant Notre-Dame. Soutien aux pompiers mobilisés. Pensée pour les fidèles et pour tous ceux qui n'ayant pas la foi sont attachés à ce joyau de notre histoire", a twitté Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste.

A droite, le patron de LR Laurent Wauquiez a dit sa "désolation en voyant partir en fumée ce symbole de nos racines chrétiennes, de la littérature de Victor Hugo. C'est toute une part de notre Histoire, de nous-mêmes, qui brûle ce soir".

Chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon s'est dit "sidéré" devant un "immense malheur". "(Emmanuel) Macron ferait mieux de se taire ce soir. L'incendie de Notre-Dame de Paris poignarde l'esprit de tous. 24h de pause politique serait bienvenue", a-t-il enjoint au moment même où l'Elysée annonçait la décision du président de la République de reporter son allocution et de se rendre sur place.

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a manifesté son "soutien" aux "pompiers valeureux qui luttent pour éteindre l'incendie qui ravage cette merveille de notre patrimoine et de notre culture".

Secrétaire national d'EELV, David Cormand a relevé des "images terribles" et espéré "qu'il n'y (ait) pas de victimes et que ce qui pourra être sauvé le sera", faisant part de ses "pensées pour les pompiers et les secours".

Pour Benjamin Griveaux, candidat à l'investiture En Marche pour briguer la mairie de Paris, "les images de ce joyau de notre civilisation en proie aux flammes sont insoutenables". "Soutien total aux Pompiers de Paris et aux membres de la Préfecture de police", a-t-il twitté.

Le maire de Londres adresse son soutien à Paris en ce moment de "tristesse"

Londres se tient au côté de Paris "dans la tristesse", a déclaré lundi le maire de la capitale britannique Sadiq Khan, au moment où un violent incendie ravageait la cathédrale Notre-Dame.

"Scènes déchirantes de la cathédrale Notre-Dame en flammes. Londres est dans la tristesse avec Paris aujourd'hui, et dans l'amitié toujours. #NotreDame", a déclaré M. Khan sur Twitter.

"L'UNESCO aux côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable"

L'organisation des Nations-Unies pour la culture, l'Unesco, se tient aux "côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable" qu'est la cathédrale Notre-Dame, ravagée lundi par les flammes, a tweeté sa directrice Générale Audrey Azoulay.

Inscrite au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1991, la cathédrale gothique bâtie sur l'île de la Cité en plein coeur de Paris était ravagée par un incendie lundi soir.

© BelgaImage

L'incendie à Notre-Dame "terrible à voir", il faut "agir vite", dit Trump

Donald Trump a jugé "terrible" d'assister à l'impressionnant incendie ravageant lundi l'emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris, le président américain conseillant aux secours d'"agir vite".

"C'est si terrible d'assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris. Peut-être faudrait-il utiliser des bombardiers d'eau pour l'éteindre. Il faut agir vite", a tweeté M. Trump.

Les principales chaînes d'information américaines ont modifié leurs programmes pour diffuser en direct les images du sinistre.

Melania Trump, la Première dame des Etats-Unis, a confié avoir le "coeur brisé" pour les Parisiens en voyant les images du brasier.

"Je prie pour que tous soient sains et saufs", a tweeté l'épouse du président américain.

Au-delà de la renommée mondiale de la cathédrale gothique, Notre-Dame de Paris est bien connue des Américains pour les nombreuses adaptations du roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, publié en 1831.

L'histoire du sonneur de cloches, Quasimodo, et de la bohémienne Esmeralda a fait l'objet de multiples oeuvres musicales, cinématographiques ou télévisuelles, dans lesquelles Hollywood a joué un rôle important.

Notre-Dame: "Un haut-lieu de la foi catholique est en train de brûler" (porte-parole des évêques de France)

Notre-Dame: "Un haut-lieu de la foi catholique est en train de brûler" (porte-parole des évêques de France)

"Un symbole de la France et de notre culture européenne" (Merkel)

La chancelière allemande Angela Merkel a affirmé lundi que la cathédrale Notre-Dame de Paris, frappée par un impressionnant incendie, constituait un "symbole de la France" et de "notre culture européenne".

"Ces horribles images de Notre-Dame en feu font mal. Notre-Dame est un symbole de la France et de notre culture européenne. Nous sommes avec nos pensées avec les amis français", a twitté le porte-parole de la chancelière Steffen Seibert.

L'incendie de Notre-Dame "frappe aussi nos coeurs" (Heiko Maas)

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a exprimé lundi son soutien à la France suite à l'impressionnant incendie ravageant l'emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris, estimant qu'il frappait aussi "les coeurs" des Allemands.

"Notre-Dame en feu frappe aussi nos coeurs. Nos pensées vont à tous les services d'urgence et à nos amis français. Avec eux, nous espérons que l'incendie ne fera pas de victime", a twitté le chef de la diplomatie allemande.

Macron et Philippe se rendent sur place

Emmanuel Macron, qui vient d'annuler son allocution prévue lundi soir, va se rendre sur le parvis de Notre-Dame de Paris, actuellement ravagée par un terrible incendie, a annoncé l'Elysée.

Le chef de l'Etat venait d'enregistrer son allocution télévisée, reportée pour l'instant sans nouvelle date annoncée. Edouard Philippe va également se rendre sur place, a fait savoir Matignon.

Notre-Dame: La flèche vient de s'effondrer

"Désormais une mission particulière a été engagée pour tenter de sauver toutes les oeuvres d'art qui peuvent l'être". "La priorité a été donnée à la sécurisation des abords pour protéger les touristes les riverains des risques d'effondrement", a-t-il ajouté sur une chaîne d'information en continu, BFMTV.