La catégorie des pays dits à risque, la moins élevée de l'échelle, regroupe ceux où le taux d'incidence se situe entre 50 et 200 cas d'infection pour 100.000 habitants sur sept jours.

En Grande-Bretagne, le taux d'incidence est inférieur à 50 mais la "présence au moins limitée" du variant indien sur le territoire justifie ce classement, explique l'institut de veille sanitaire Robert-Koch (RKI).

En Angleterre, le nombre de cas du variant B1.617.2 a grimpé de 520 la semaine dernière à 1.313 cette semaine, selon le ministère de la Santé. La plupart des cas sont concentrés dans le nord-ouest du territoire comme la ville de Bolton, et certains à Londres.

Depuis mercredi, l'Allemagne a assoupli les règles pour les voyageurs en provenance des pays classés à risque qui n'ont plus à observer de quarantaine à leur arrivée s'ils présentent un test négatif récent, sont totalement vaccinés contre le coronavirus ou considérés comme guéris.

En raison du net reflux de la pandémie, l'Allemagne avait retiré mi-avril la Grande-Bretagne de sa liste des zones à risque mais les voyageurs devaient tout de même présenter un test négatif.

Vendredi, le RKI a par ailleurs ajouté le Népal à sa liste des zones à "variants préoccupants", le niveau de risque le plus élevé, où figurent des pays comme l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud.

Des exigences strictes sont en place pour toute personne entrant en Allemagne en provenance de ces pays, et même les personnes vaccinées doivent observer une quarantaine à leur arrivée afin d'endiguer la propagation des souches de coronavirus jugées plus contagieuses.

La catégorie des pays dits à risque, la moins élevée de l'échelle, regroupe ceux où le taux d'incidence se situe entre 50 et 200 cas d'infection pour 100.000 habitants sur sept jours.En Grande-Bretagne, le taux d'incidence est inférieur à 50 mais la "présence au moins limitée" du variant indien sur le territoire justifie ce classement, explique l'institut de veille sanitaire Robert-Koch (RKI).En Angleterre, le nombre de cas du variant B1.617.2 a grimpé de 520 la semaine dernière à 1.313 cette semaine, selon le ministère de la Santé. La plupart des cas sont concentrés dans le nord-ouest du territoire comme la ville de Bolton, et certains à Londres.Depuis mercredi, l'Allemagne a assoupli les règles pour les voyageurs en provenance des pays classés à risque qui n'ont plus à observer de quarantaine à leur arrivée s'ils présentent un test négatif récent, sont totalement vaccinés contre le coronavirus ou considérés comme guéris.En raison du net reflux de la pandémie, l'Allemagne avait retiré mi-avril la Grande-Bretagne de sa liste des zones à risque mais les voyageurs devaient tout de même présenter un test négatif.Vendredi, le RKI a par ailleurs ajouté le Népal à sa liste des zones à "variants préoccupants", le niveau de risque le plus élevé, où figurent des pays comme l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud.Des exigences strictes sont en place pour toute personne entrant en Allemagne en provenance de ces pays, et même les personnes vaccinées doivent observer une quarantaine à leur arrivée afin d'endiguer la propagation des souches de coronavirus jugées plus contagieuses.