"Les plus pauvres, nous nous en occupons depuis longtemps, tous les jours. Et cela ne va pas s'arrêter. La Fondation Notre-Dame, qui recueille les dons pour rebâtir la cathédrale, aide aussi les plus fragiles", affirme-t-il au quotidien catholique.

"En ce qui concerne les grands donateurs, respectons leur geste et ne jugeons pas trop vite. Qui sait ce qu'ils font aussi socialement ? Beaucoup ont des fondations pour les plus démunis", ajoute-t-il.

"Surtout, au-delà des mécènes célèbres, je constate qu'une foule de personnes donnent 10 ou 20 €. Pour elles, donner pour Notre-Dame, c'est donner une part de leur coeur. Partout dans le monde, chacun a envie d'apporter sa pierre, au sens propre du terme", a-t-il ajouté.

Devant l'afflux vertigineux des dons pour reconstruire Notre-Dame, des voix parmi des partis de gauche, la CGT ou encore parmi les "gilets jaunes", ont dénoncé une générosité sélective et ont accusé les grandes entreprises et les plus grosses fortunes de mener "une opération de communication", alors que l'aide aux plus démunis est en baisse.

Quatre organismes (Fondation Notre Dame, Fondation du Patrimoine, Fondation de France ainsi que le Centre des musées nationaux) sont chargés de collecter les dons pour la reconstruction de la cathédrale défigurée lundi soir par un incendie.

"Les plus pauvres, nous nous en occupons depuis longtemps, tous les jours. Et cela ne va pas s'arrêter. La Fondation Notre-Dame, qui recueille les dons pour rebâtir la cathédrale, aide aussi les plus fragiles", affirme-t-il au quotidien catholique."En ce qui concerne les grands donateurs, respectons leur geste et ne jugeons pas trop vite. Qui sait ce qu'ils font aussi socialement ? Beaucoup ont des fondations pour les plus démunis", ajoute-t-il."Surtout, au-delà des mécènes célèbres, je constate qu'une foule de personnes donnent 10 ou 20 €. Pour elles, donner pour Notre-Dame, c'est donner une part de leur coeur. Partout dans le monde, chacun a envie d'apporter sa pierre, au sens propre du terme", a-t-il ajouté.Devant l'afflux vertigineux des dons pour reconstruire Notre-Dame, des voix parmi des partis de gauche, la CGT ou encore parmi les "gilets jaunes", ont dénoncé une générosité sélective et ont accusé les grandes entreprises et les plus grosses fortunes de mener "une opération de communication", alors que l'aide aux plus démunis est en baisse.Quatre organismes (Fondation Notre Dame, Fondation du Patrimoine, Fondation de France ainsi que le Centre des musées nationaux) sont chargés de collecter les dons pour la reconstruction de la cathédrale défigurée lundi soir par un incendie.