Ces dernières années, un curieux brouillard d'ondes entoure les déplacements de Vladimir Poutine. Le 15 septembre 2016, le président russe est venu visiter l'avancée des travaux du pont reliant la péninsule de Taman, dans le sud de la Russie, à la presqu'île ukrainienne de Kertch, en Crimée, annexée en 2014. Il est revenu le 15 mai 2018, afin d'inaugurer cet ouvrage gigantesque au volant d'un gros camion de chantier. Comme par hasard, ces deux jours-là, les bateaux naviguant à proximité du pont ont connu des problèmes de GPS. Leurs coordonnées, soudain, étaient fausses. D'autres erreurs de géolocalisation ont été repérées en mer Noire, mais aussi près des ports de Vladivostok, à l'est, ou encore d'Arkhangelsk, dans le nord du pays. Chaque fois, ces perturbations ont coïncidé avec la présence du chef de l'Etat russe.
...