"Tous les voyages entre les pays non européens et l'Union européenne seront suspendus pendant 30 jours", a dit dans une allocution télévisée le chef de l'Etat, précisant que cette mesure entrait en vigueur dès "mardi midi" (11H00 GMT).

En France, Emmanuel Macron a renforcé les restrictions des déplacements, en mettant en place un confinement qui ne dit pas son nom. Dès mardi midi, "pour 15 jours au moins, nos déplacements seront très fortement réduits", a-t-il déclaré dans cette intervention d'une vingtaine de minutes au ton très martial, pendant laquelle il a martelé à plusieurs reprises : "nous sommes en guerre".

.

Seuls les déplacements nécessaires autorisés en France pendant 15 jours

Le président français Emmanuel Macron a demandé aux Français de rester chez eux. Seuls les "déplacements nécessaires" seront autorisés sur tout le territoire à partir de mardi midi pour une durée de quinze jours.

Il sera autorisé de se déplacer uniquement pour faire ses courses - "avec discipline et en respectant un mètre de distance" -, pour se soigner, pour travailler "lorsque le télétravail n'est pas possible" et pour faire "un peu d'activité physique sans retrouver des amis ou des proches", a détaillé le président français. "Toutes les entreprises doivent faciliter le travail à distance et quand ce n'est pas possible, elles doivent adapter leur organisation pour faire respecter" les consignes sanitaires.

Les "regroupements extérieurs, les réunions familiales et amicales ne sont plus permises", a martelé Emmanuel Macron. Il n'est plus autorisé de se réunir dans des parcs ou dans la rue, a-t-il poursuivi, déplorant que des Français se soient rassemblés le week-end dernier. "Je veux dire ce soir très clairement (à ceux qui n'ont pas respecté les consignes, NDLR) que non seulement vous ne vous protégez pas mais vous ne protégez pas les autres", a lancé le président français, soulignant que chacun peut être touché par le virus et contaminer ses proches.

"Nous sommes en guerre, sanitaire certes (...) mais l'ennemi est là, invisible, insaisissable qui progresse", a averti Emmanuel Macron.

"Le gouvernement précisera les modalités des nouvelles règles" et "toute infraction sera sanctionnée", a-t-il encore prévenu.

Il a par ailleurs annoncé le report du second tour des élections municipales qui devait avoir lieu dimanche ainsi que la suspension de toutes les réformes, dont celle portant sur les retraites.

"Tous les voyages entre les pays non européens et l'Union européenne seront suspendus pendant 30 jours", a dit dans une allocution télévisée le chef de l'Etat, précisant que cette mesure entrait en vigueur dès "mardi midi" (11H00 GMT). En France, Emmanuel Macron a renforcé les restrictions des déplacements, en mettant en place un confinement qui ne dit pas son nom. Dès mardi midi, "pour 15 jours au moins, nos déplacements seront très fortement réduits", a-t-il déclaré dans cette intervention d'une vingtaine de minutes au ton très martial, pendant laquelle il a martelé à plusieurs reprises : "nous sommes en guerre"..Seuls les déplacements nécessaires autorisés en France pendant 15 joursLe président français Emmanuel Macron a demandé aux Français de rester chez eux. Seuls les "déplacements nécessaires" seront autorisés sur tout le territoire à partir de mardi midi pour une durée de quinze jours.Il sera autorisé de se déplacer uniquement pour faire ses courses - "avec discipline et en respectant un mètre de distance" -, pour se soigner, pour travailler "lorsque le télétravail n'est pas possible" et pour faire "un peu d'activité physique sans retrouver des amis ou des proches", a détaillé le président français. "Toutes les entreprises doivent faciliter le travail à distance et quand ce n'est pas possible, elles doivent adapter leur organisation pour faire respecter" les consignes sanitaires. Les "regroupements extérieurs, les réunions familiales et amicales ne sont plus permises", a martelé Emmanuel Macron. Il n'est plus autorisé de se réunir dans des parcs ou dans la rue, a-t-il poursuivi, déplorant que des Français se soient rassemblés le week-end dernier. "Je veux dire ce soir très clairement (à ceux qui n'ont pas respecté les consignes, NDLR) que non seulement vous ne vous protégez pas mais vous ne protégez pas les autres", a lancé le président français, soulignant que chacun peut être touché par le virus et contaminer ses proches. "Nous sommes en guerre, sanitaire certes (...) mais l'ennemi est là, invisible, insaisissable qui progresse", a averti Emmanuel Macron. "Le gouvernement précisera les modalités des nouvelles règles" et "toute infraction sera sanctionnée", a-t-il encore prévenu. Il a par ailleurs annoncé le report du second tour des élections municipales qui devait avoir lieu dimanche ainsi que la suspension de toutes les réformes, dont celle portant sur les retraites.