Le gouvernement italien a désigné le port de l'île de Lampedusa au navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), selon l'agence de presse italienne. On ne sait toutefois pas encore si l'Ocean Viking pénétrera dans le port ou si des garde-côtes s'occuperont de débarquer ces personnes sur la terre ferme. Au cours de cette expédition entamée le 2 septembre, 50 migrants ont été secourus lors d'une première opération le 8 septembre dans les eaux internationales au large de la Libye.

Dans un second temps, 34 personnes ont été transbordées sur l'Ocean Viking après avoir été secourues par un voilier, le Josefa. Parmi les 82 personnes encore à bord, MSF recense 58 hommes, 6 femmes, 17 mineurs et un enfant d'un an. Une femme enceinte de neuf mois et son compagnon ont été évacués mercredi en hélicoptère par les autorités maltaises. Selon le ministère de l'Intérieur français, ces migrants seront répartis entre les cinq pays européens -dont la France et l'Italie- qui ont conclu un accord permettant le débarquement de ce navire, qui avait succédé à l'Aquarius et effectuait sa deuxième mission en Méditerranée.

Le gouvernement italien a désigné le port de l'île de Lampedusa au navire affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), selon l'agence de presse italienne. On ne sait toutefois pas encore si l'Ocean Viking pénétrera dans le port ou si des garde-côtes s'occuperont de débarquer ces personnes sur la terre ferme. Au cours de cette expédition entamée le 2 septembre, 50 migrants ont été secourus lors d'une première opération le 8 septembre dans les eaux internationales au large de la Libye. Dans un second temps, 34 personnes ont été transbordées sur l'Ocean Viking après avoir été secourues par un voilier, le Josefa. Parmi les 82 personnes encore à bord, MSF recense 58 hommes, 6 femmes, 17 mineurs et un enfant d'un an. Une femme enceinte de neuf mois et son compagnon ont été évacués mercredi en hélicoptère par les autorités maltaises. Selon le ministère de l'Intérieur français, ces migrants seront répartis entre les cinq pays européens -dont la France et l'Italie- qui ont conclu un accord permettant le débarquement de ce navire, qui avait succédé à l'Aquarius et effectuait sa deuxième mission en Méditerranée.