Boris Johnson a été diagnostiqué positif au Covid-19 il y a près de deux semaines. Il a été admis dans un hôpital de Londres dimanche soir pour fièvre persistante et toux. Son état s'est ensuite aggravé lundi et il a été transféré aux soins intensifs. L'état de santé du Premier ministre était stable mardi, selon plusieurs sources au sein du gouvernement britannique.

"Il a continué à travailler pour vous... Maintenant priez pour lui", se lamente en une le tabloïde The Sun dans son édition de mercredi. Le Daily Express assure que "Boris s'en sortira" et illustre sa première page d'une photo montrant une équipe de soignants portant l'équipement de protection contre le coronavirus et souhaitant: "Rétablis-toi vite, Boris".

Le chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, désigné à remplacer M. Johnson, a admis avoir été choqué après avoir appris l'hospitalisation du dirigeant de 55 ans. "Ce n'est pas seulement notre patron, c'est aussi un collègue et un ami", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse. "C'est un battant" qui "s'en tirera".

Admis dimanche à l'hôpital St. Thomas de Londres, Boris Johnson "reçoit un traitement standard à l'oxygène et respire sans aucune assistance. Il n'a pas eu besoin de ventilation mécanique ou d'aide respiratoire non invasive", a expliqué mardi son porte-parole. Il est dans un état "stable" et "il garde le moral", a assuré le porte-parole.

Les autorités britanniques estiment que le pays connaîtra le pic de la pandémie dans les prochains jours. Il reviendra à Dominic Raab la responsabilité de prendre une éventuelle décision de prolongation du confinement, aux conséquences sociales économiques et sociales particulièrement douloureuses. "Nous sommes à peu près deux semaines derrière la France, quelques semaines derrière l'Italie en termes de chiffres" de contaminations et de décès, a déclaré le conseiller scientifique du gouvernement Patrick Vallance, présent aux côtés de M. Raab.

Le Royaume-Uni a recensé mardi plus de 786 décès en 24 heures, un nouveau record pour le pays. Boris Johnson et le prince Albert II de Monaco, qui se porte bien selon la Principauté, sont à ce jour les seuls chefs d'Etat ou de gouvernement à avoir été contaminés.

Boris Johnson a été diagnostiqué positif au Covid-19 il y a près de deux semaines. Il a été admis dans un hôpital de Londres dimanche soir pour fièvre persistante et toux. Son état s'est ensuite aggravé lundi et il a été transféré aux soins intensifs. L'état de santé du Premier ministre était stable mardi, selon plusieurs sources au sein du gouvernement britannique."Il a continué à travailler pour vous... Maintenant priez pour lui", se lamente en une le tabloïde The Sun dans son édition de mercredi. Le Daily Express assure que "Boris s'en sortira" et illustre sa première page d'une photo montrant une équipe de soignants portant l'équipement de protection contre le coronavirus et souhaitant: "Rétablis-toi vite, Boris".Le chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, désigné à remplacer M. Johnson, a admis avoir été choqué après avoir appris l'hospitalisation du dirigeant de 55 ans. "Ce n'est pas seulement notre patron, c'est aussi un collègue et un ami", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse. "C'est un battant" qui "s'en tirera".Admis dimanche à l'hôpital St. Thomas de Londres, Boris Johnson "reçoit un traitement standard à l'oxygène et respire sans aucune assistance. Il n'a pas eu besoin de ventilation mécanique ou d'aide respiratoire non invasive", a expliqué mardi son porte-parole. Il est dans un état "stable" et "il garde le moral", a assuré le porte-parole.Les autorités britanniques estiment que le pays connaîtra le pic de la pandémie dans les prochains jours. Il reviendra à Dominic Raab la responsabilité de prendre une éventuelle décision de prolongation du confinement, aux conséquences sociales économiques et sociales particulièrement douloureuses. "Nous sommes à peu près deux semaines derrière la France, quelques semaines derrière l'Italie en termes de chiffres" de contaminations et de décès, a déclaré le conseiller scientifique du gouvernement Patrick Vallance, présent aux côtés de M. Raab.Le Royaume-Uni a recensé mardi plus de 786 décès en 24 heures, un nouveau record pour le pays. Boris Johnson et le prince Albert II de Monaco, qui se porte bien selon la Principauté, sont à ce jour les seuls chefs d'Etat ou de gouvernement à avoir été contaminés.