Samedi, ce chiffre s'était élevé à 510, dans le troisième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie derrière les Etats-Unis et l'Italie. Le nombre de nouveaux cas confirmés en 24 heures (environ 4.100) a en revanche reculé dimanche par rapport à samedi. Au total, le nombre de cas confirmés est de 166.019 tandis que le nombre de personnes guéries s'établit à 62.391.

Le confinement des plus stricts auquel est soumis le pays depuis le 14 mars a été prolongé jusqu'au 25 avril inclus mais le chef du gouvernement Pedro Sanchez a déjà prévenu qu'il devrait l'être encore et a mis en garde contre tout relâchement.

Les près de 47 millions d'Espagnols n'ont le droit de sortir de chez eux que pour aller travailler si le télétravail n'est pas possible, acheter à manger, se faire soigner ou sortir leur chien. Toute promenade ou activité sportive à l'extérieur leur est interdite.

En revanche, l'arrêt durant deux semaines des activités non essentielles qui a mis la quatrième économie de la zone euro quasiment à l'arrêt doit prendre fin lundi après le week-end pascal.

Face à la crainte d'un rebond des contagions, le gouvernement a annoncé qu'il allait distribuer 10 millions de masques à partir de lundi aux personnes obligées d'emprunter les transports publics pour retourner travailler.

Samedi, ce chiffre s'était élevé à 510, dans le troisième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie derrière les Etats-Unis et l'Italie. Le nombre de nouveaux cas confirmés en 24 heures (environ 4.100) a en revanche reculé dimanche par rapport à samedi. Au total, le nombre de cas confirmés est de 166.019 tandis que le nombre de personnes guéries s'établit à 62.391.Le confinement des plus stricts auquel est soumis le pays depuis le 14 mars a été prolongé jusqu'au 25 avril inclus mais le chef du gouvernement Pedro Sanchez a déjà prévenu qu'il devrait l'être encore et a mis en garde contre tout relâchement.Les près de 47 millions d'Espagnols n'ont le droit de sortir de chez eux que pour aller travailler si le télétravail n'est pas possible, acheter à manger, se faire soigner ou sortir leur chien. Toute promenade ou activité sportive à l'extérieur leur est interdite. En revanche, l'arrêt durant deux semaines des activités non essentielles qui a mis la quatrième économie de la zone euro quasiment à l'arrêt doit prendre fin lundi après le week-end pascal. Face à la crainte d'un rebond des contagions, le gouvernement a annoncé qu'il allait distribuer 10 millions de masques à partir de lundi aux personnes obligées d'emprunter les transports publics pour retourner travailler.