"Si la pression migratoire via la Méditerranée diminue, c'est important pour l'Italie mais aussi pour l'Autriche et l'Allemagne", a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz (ÖVP) jeudi après une rencontre avec le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer (CSU) à Vienne. La semaine prochaine, les ministres de l'Intérieur allemand, autrichien et italien discuteront des démarches à entreprendre à Innsbruck.

Horst Seehofer a pour sa part indiqué que le compromis sur l'asile des partis CDU et CSU n'était pas au détriment de l'Autriche. "Nous ne rendrons pas, à l'avenir, l'Autriche responsable des migrants pour lesquels elle n'est pas compétente", a-t-il-souligné. "Je peux exclure cela." Dans le compromis, il était question de renvoyer certains réfugiés des centres de transit allemands vers Autriche.

"Si la pression migratoire via la Méditerranée diminue, c'est important pour l'Italie mais aussi pour l'Autriche et l'Allemagne", a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz (ÖVP) jeudi après une rencontre avec le ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer (CSU) à Vienne. La semaine prochaine, les ministres de l'Intérieur allemand, autrichien et italien discuteront des démarches à entreprendre à Innsbruck.Horst Seehofer a pour sa part indiqué que le compromis sur l'asile des partis CDU et CSU n'était pas au détriment de l'Autriche. "Nous ne rendrons pas, à l'avenir, l'Autriche responsable des migrants pour lesquels elle n'est pas compétente", a-t-il-souligné. "Je peux exclure cela." Dans le compromis, il était question de renvoyer certains réfugiés des centres de transit allemands vers Autriche.