"Cela reste un plan volontariste, étiqueté à 1.000 milliards d'euros". "D'où viendra l'argent reste peu clair", estime-t-il mardi après présentation par la Commission de son plan d'investissement du Pacte vert européen.

S'il ne réfute pas le besoin d'une transition durable, "tout dépend d'un financement correct", met-il en garde. "La Commission s'avance déjà sur le budget pluriannuel, au sujet duquel les négociations sont encore en cours. Elle charge aussi lourdement la Banque européenne d'investissement (BEI), que j'appelle à défendre sa position", ajoute l'ancien ministre fédéral des Finances. Il voit aussi un souci dans le mécanisme pour une transition juste, censé soutenir les régions et secteurs qui auront le plus de transition à opérer. Le Fonds qui sera compris dans ce mécanisme "est ouvert à tous les Etats membres, alors qu'il est d'autre part clair que l'objectif est de convaincre avec de l'argent les Etats membres qui sont plutôt frileux", estime-t-il. "Le fonds risque de devenir une manne qui divise les Etats".

"Cela reste un plan volontariste, étiqueté à 1.000 milliards d'euros". "D'où viendra l'argent reste peu clair", estime-t-il mardi après présentation par la Commission de son plan d'investissement du Pacte vert européen.S'il ne réfute pas le besoin d'une transition durable, "tout dépend d'un financement correct", met-il en garde. "La Commission s'avance déjà sur le budget pluriannuel, au sujet duquel les négociations sont encore en cours. Elle charge aussi lourdement la Banque européenne d'investissement (BEI), que j'appelle à défendre sa position", ajoute l'ancien ministre fédéral des Finances. Il voit aussi un souci dans le mécanisme pour une transition juste, censé soutenir les régions et secteurs qui auront le plus de transition à opérer. Le Fonds qui sera compris dans ce mécanisme "est ouvert à tous les Etats membres, alors qu'il est d'autre part clair que l'objectif est de convaincre avec de l'argent les Etats membres qui sont plutôt frileux", estime-t-il. "Le fonds risque de devenir une manne qui divise les Etats".