152.271 ont été récensés au total depuis le début de la pandémie. Il y a actuellement 100.269 personnes séropositives, 19.468 décédées et 32.534 guéries en tout.

1.996 nouveaux cas positifs, 619 personnes décédées, 2 079 guéris sont les résultats qui ont changé au cours de ces dernières 24 heures. Parmi les 100.269 actuellement positives : 68.744 sont en isolement familial (+ 2 210), 28.144 personnes hospitalisées avec des symptômes (-98) et 3.381sont en soins intensifs (- 116).

Le pays a enregistré des chiffres encourageants avec une hausse de 6,8% de nombre de personnes guéries ou sorties de l'hôpital (2.079 en 24 heures) et une baisse de 3,3% des patients en soins intensifs.

2,5 millions de tests bientôt distribués en Italie

Les autorités sanitaires italiennes vont distribuer 2,5 millions de tests dans le pays la semaine prochaine, a annoncé samedi le responsable de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Le commissaire extraordinaire du gouvernement italien pour le coronavirus, Domenico Arcuri, a expliqué que "2,5 millions de tests seront distribués dans les régions la semaine prochaine". Pour l'instant, un peu moins d'un million de tests ont été faits depuis le début de la pandémie en Italie, où près de 20.000 personnes sont mortes et où environ 100.000 sont actuellement positives. Une des clés pour maîtriser la contagion est de parvenir à identifier les personnes qui ont été infectées ou qui le sont en étant asymptomatiques ou en ayant peu de symptômes.

Une application pour smartphone est par ailleurs en préparation, selon Domenico Arcuri.

Parmi les régions du nord de l'Italie, les plus touchées, la Vénétie est celle qui a le plus massivement testé sa population, avec près de 200.000 tests, soit quasiment autant que la Lombardie, alors que sa population est deux fois moindre (5 millions contre 10). C'est aussi celle qui a le plus rapidement infléchi la courbe des contagions. Mais "nous mettrons derrière nous cette situation d'urgence dramatique uniquement lorsque sera découvert un vaccin efficace", a insisté Domenico Arcuri. "Sans lui, nous n'avons qu'un antidote: nous-mêmes et nos comportements."

152.271 ont été récensés au total depuis le début de la pandémie. Il y a actuellement 100.269 personnes séropositives, 19.468 décédées et 32.534 guéries en tout.1.996 nouveaux cas positifs, 619 personnes décédées, 2 079 guéris sont les résultats qui ont changé au cours de ces dernières 24 heures. Parmi les 100.269 actuellement positives : 68.744 sont en isolement familial (+ 2 210), 28.144 personnes hospitalisées avec des symptômes (-98) et 3.381sont en soins intensifs (- 116).Le pays a enregistré des chiffres encourageants avec une hausse de 6,8% de nombre de personnes guéries ou sorties de l'hôpital (2.079 en 24 heures) et une baisse de 3,3% des patients en soins intensifs.Les autorités sanitaires italiennes vont distribuer 2,5 millions de tests dans le pays la semaine prochaine, a annoncé samedi le responsable de la lutte contre la pandémie de coronavirus.Le commissaire extraordinaire du gouvernement italien pour le coronavirus, Domenico Arcuri, a expliqué que "2,5 millions de tests seront distribués dans les régions la semaine prochaine". Pour l'instant, un peu moins d'un million de tests ont été faits depuis le début de la pandémie en Italie, où près de 20.000 personnes sont mortes et où environ 100.000 sont actuellement positives. Une des clés pour maîtriser la contagion est de parvenir à identifier les personnes qui ont été infectées ou qui le sont en étant asymptomatiques ou en ayant peu de symptômes. Une application pour smartphone est par ailleurs en préparation, selon Domenico Arcuri. Parmi les régions du nord de l'Italie, les plus touchées, la Vénétie est celle qui a le plus massivement testé sa population, avec près de 200.000 tests, soit quasiment autant que la Lombardie, alors que sa population est deux fois moindre (5 millions contre 10). C'est aussi celle qui a le plus rapidement infléchi la courbe des contagions. Mais "nous mettrons derrière nous cette situation d'urgence dramatique uniquement lorsque sera découvert un vaccin efficace", a insisté Domenico Arcuri. "Sans lui, nous n'avons qu'un antidote: nous-mêmes et nos comportements."