L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, vécu comme une tragédie internationale, a été maîtrisé mardi à l'aube après douze heures de lutte des pompiers, et les dons ont aussitôt afflué pour assurer sa reconstruction.

A l'étonnement des badauds venus au petit matin alors que le ciel s'éclairait au-dessus des tours, le sinistre est peu visible de l'extérieur. La grande rosace en vitraux de la façade sud, côté Seine, est intacte. Mais une porte béante laisse entrevoir un amas de décombres noircis, poutres de la charpente effondrée, a constaté un journaliste de l'AFP. Et les vues aériennes permettent de prendre la mesure des dégâts, notamment au niveau de la toiture en majeure partie détruite.

Le feu parti des combles

L'incendie a pris vers 18H50. "J'étais pas loin, j'ai vu les fumées. Au départ je pensais que c'était l'Hôtel-Dieu et puis en fait j'ai compris que c'était la cathédrale. Je suis arrivé, les cendres ont commencé à tomber", raconte Olivier De Chalus, le responsable des guides bénévoles de la cathédrale.

Le feu est parti des combles, puis s'est propagé extrêmement vite a une grande partie du toit.

. © AFP

Les flammes ont dévoré la charpente, longue de plus de 100 mètres et baptisée... "la forêt": "En raison du grand nombre de poutres qu'il a fallu utiliser pour la mettre en place, chaque poutre provenant d'un arbre".

Une enquête a été ouverte pour "destruction involontaire par incendie", a annoncé le parquet de Paris.

La piste d'un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale "retient l'attention des enquêteurs en l'état des investigations", a précisé une source proche du dossier.

Les ouvriers du chantier étaient entendus dans la nuit par les enquêteurs, selon le parquet.

Incendie "éteint"

"L'ensemble du feu est éteint. La phase est désormais à l'expertise", a déclaré Gabriel Plus, le porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris lors d'un point presse devant Notre-Dame, précisant que le "violent feu" s'était "propagé très rapidement sur l'ensemble de la toiture" sur "1.000 m2 environ".

Vers 23H00 (21H00 GMT), les "deux tours de Notre-Dame (étaient) sauvées" et sa structure "sauvée et préservée dans sa globalité", selon les pompiers. Si le "péril du feu" est "écarté" à la cathédrale Notre-Dame de Paris, en proie à un gigantesque incendie depuis lundi soir, mais des doutes subsistent sur la résistance de la structure, a indiqué mardi le secrétaire d'Etat français à l'Intérieur Laurent Nuñez. "Le péril du feu étant écarté, le sujet est (de) savoir comment la structure va résister au très grave incendie de cette nuit", a déclaré Laurent Nuñez devant la presse en annonçant une réunion dès 08H00 (6H00 GMT) "avec des experts, des architectes du bâtiment de France pour essayer de déterminer si la structure est stable et si les sapeurs-pompiers peuvent s'engager à l'intérieur pour continuer leur mission". Dès le départ du feu, un important dispositif de secours a été mis en place.

12 millions de touristes

En 2017, 12 millions de touristes ont visité ce bijou de l'architecture gothique, qui faisait l'objet d'importants travaux depuis plusieurs mois, notamment pour nettoyer l'édifice, noirci par la pollution.

Très prisée des touristes, la cathédrale continue d'assurer ses fonctions d'édifice religieux: cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2.000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes. La flèche de la cathédrale, dressée sur les quatre piliers du transept, était un des symboles de la capitale française. Le bâtiment, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, est mondialement connu pour son architecture mais aussi grâce au chef-d'oeuvre de Victor Hugo, "Notre-Dame de Paris", roman maintes fois adapté au cinéma, notamment par les studios Disney, ou en comédie musicale.

Quatre cents pompiers avec 18 lances à incendie, certains juchés sur des bras mécaniques à des dizaines de mètres de hauteur, ont lutté pour tenter de circonscrire au plus vite le feu.

L'eau était pompée directement depuis la Seine située à quelques dizaines de mètres, à l'aide de petites embarcations reliées à d'immenses tuyaux.

Utiliser des canadairs sur le bâtiment était inenvisageable: "Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure", a tweeté la Sécurité civile.

"Un incendie de cette ampleur a un impact sur les structures, il faut pouvoir s'assurer qu'elles sont toujours stables pour permettre à nos hommes de pouvoir de nouveau pénétrer à l'intérieur. Ils l'ont fait cette nuit, avec beaucoup de courage dans les tours, pour pouvoir attaquer le sinistre de l'intérieur et éviter justement qu'elles ne s'effondrent", a-t-il expliqué.

"Sans cette action au péril de leur vie, sans doute se seraient-elles effondrées", a salué Laurent Nuñez.

Quelque 400 pompiers ont lutté près de douze heures contre les flammes.

© BelgaImage

Quels dégâts ?

Vers 19H50, la flèche de la Cathédrale, l'un des symboles de Paris avec ses 93m de hauteur, s'effondre. En quelques heures, une bonne partie du toit de l'édifice semble avoir été réduite en cendres.

"L'ensemble de la toiture est sinistrée, l'ensemble de la charpente est détruite, une partie de la voûte s'est effondrée, la flèche n'existe plus", a indiqué mardi au petit matin Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

"Les deux beffrois (parties qui abritent les cloches, ndlr) ont été sauvés", a-t-il ajouté, soulagé, "imaginez: la charpente des beffrois fragilisée, les cloches qui s'effondrent, c'était vraiment notre crainte!"

. © AFP

"L'ensemble des oeuvres d'art qui étaient dans la partie +trésor+", ont été sauvées, a-t-il également précisé, dont la couronne d'épines et la tunique de Saint Louis. L'intérieur de l'édifice n'a été qu'effleuré, a indiqué la députée LREM Sonia Krimi LREM, qui a pu rentrer. "L'autel, les murs tout est intact", a-t-elle dit.

Une reconstruction qui s'annonce titanesque.

Aux premières lueurs du jour, les portes ouvertes de Notre-Dame dévoilaient une scène de désolation : en s'effondrant, le toit, la charpente et la flèche ont jonché l'intérieur de la cathédrale de monceaux de débris calcinés. Les deux tours et la grande rosace en vitraux de la façade sud ont en revanche été épargnées. En pleine nuit, le vicaire général du diocèse de Paris Philippe Marsset qui a pu entrer à l'intérieur de l'édifice, a évoqué une scène de "bombardement", "une vision incroyable", "les vitraux explosés", et la flèche qui, "en tombant a fait un trou au-dessus du choeur". Plusieurs oeuvres d'art abritées par la cathédrale ont pu être sauvées des flammes mais certaines n'ont pu être déplacées et restaient étroitement surveillées par les pompiers.

"Cette Dame, elle était là depuis 840 ans. Comment va-t-on faire pour la reconstruire? Ceux qui l'ont bâtie ne sont plus là, connait-on tous les détails, les secrets?", s'interrogeait Christelle, une étudiante congolaise de 27 ans, croisée à Paris.

Face à ce chantier qui s'annonce colossal, les contributions commençaient déjà à affluer. La mairie de Paris a débloqué 50 millions d'euros et a déjà accueilli plusieurs oeuvres qui ont pu être sauvées des flammes. Anne Hidalgo a l'intention d'organiser "une grande conférence internationale des donateurs", avec "des mécènes du monde entier afin de lever les fonds nécessaires à la restauration". Dans la nuit, la famille Pinault a promis 100 millions d'euros, tandis que le groupe LVMH et la famille Arnault donnaient 200 millions de leur côté au fonds dédié à la reconstruction de Notre-Dame. La présidente de la région Ile-de-France a alloué 10 millions d'euros d'"aide d'urgence pour aider l'archevêché à faire les premiers travaux".

Restaurer le bâtiment prendra "des années de travaux", a estimé le nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF), Eric de Moulins-Beaufort.

"Nous la rebâtirons", a affirmé peu avant minuit Emmanuel Macron, ajoutant que "le pire a été évité, même si la bataille n'est pas encore totalement gagnée". "Pour répondre à de multiples demandes", la Fondation du patrimoine va lancer mardi une "collecte nationale" pour la reconstruction de Notre-Dame, a-t-elle annoncé dans un communiqué à l'AFP.

Il faudra "dix à vingt ans minimum" pour opérer la restauration complète de Notre-Dame de Paris, a déclaré mardi à l'AFP l'animateur de télévision Stéphane Bern, chargé de la mission et du loto du patrimoine.

"Cette fois-là, ce n'est pas l'argent qui va manquer, mais tout va prendre du temps, il va falloir faire un état des lieux, de la charpente, des rosaces, de la voûte, étudier comment stabiliser et sécuriser". "Rappelons que pour la cathédrale de Reims, cela avait pris quarante ans", a-t-il remarqué. "Heureusement en France, nous avons les artisans, les tailleurs de pierre" qui ont le savoir-faire nécessaire, a-t-il encore observé. "Il va falloir refaire la voûte, et bien sûr il faut la refaire à l'identique, il faut respecter les bâtisseurs de cathédrale", a-t-il souligné, interrogé sur la possibilité d'avoir recours au métal ou au béton, plutôt qu'au bois de chêne pour la charpente.

© BelgaImage

Les réactions d'effroi et de solidarité affluent du monde entier

"Symbole de la France", une catastrophe "terrible à voir", des "scènes déchirantes": de Berlin, Londres, Washington et d'autres capitales, du Vatican ou de Jérusalem, les réactions se sont multipliées lundi soir après l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

- ALLEMAGNE

"Ces horribles images de Notre-Dame en feu font mal. Notre-Dame est un symbole de la France et de notre culture européenne. Nous sommes avec nos pensées avec les amis français", a tweeté le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert.

- ETATS-UNIS

"C'est si terrible d'assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris", a tweeté le président Donald Trump, alors que l'incendie ne faisait que commencer. "Il faut agir vite", a-t-il ajouté, conseillant le recours à des "bombardiers d'eau". Plus tard, à la tribune d'une réunion politique, il a estimé que la cathédrale était "l'un des grands trésors du monde". "C'est au-delà des pays, c'est au-delà de tout", a-t-il poursuivi.

"Notre-Dame est l'un des grands trésors du monde, et nous pensons au peuple de France dans ce moment douloureux", a de son côté tweeté l'ex-président Barack Obama. "C'est dans notre nature d'être en deuil quand nous perdons notre histoire - mais c'est aussi dans notre nature de reconstruire pour demain, aussi solide que nous le pouvons".

"Etant à Paris ce (lundi) soir, mon coeur souffre avec le peuple de France", a tweeté son épouse Michelle. "Mais je sais que Notre-Dame nous émerveillera de nouveau".

- GRANDE-BRETAGNE

La Première ministre Theresa May a adressé ses "pensées à la population française" et "aux services d'urgence qui combattent le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame".

"Londres est dans la tristesse avec Paris aujourd'hui, et dans l'amitié toujours. #NotreDame", a tweeté le maire de Londres Sadiq Khan.

- VATICAN

"Le Saint-Siège a appris avec incrédulité et tristesse la nouvelle du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, symbole de la chrétienté, en France et dans le monde", a réagi le Vatican, exprimant sa "proximité" avec les catholiques français et les Parisiens.

"Nous exprimons notre solidarité avec l'Eglise de France en cette période de semaine sainte et nous souhaitons le meilleur à cette église ainsi qu'à ses fidèles", a de son côté déclaré l'Eglise catholique de Terre sainte dans un communiqué diffusé à Jérusalem.

- BELGIQUE

"#NotreDamedeParis en feu, une immense émotion, Victor Hugo, une part de l'Histoire de France, de l'Europe. Mes pensées et mon soutien pour nos Amis français. @EmmanuelMacron #paris #france", a écrit le Premier ministre belge Charles Michel.

- UNESCO

L'organisation se tient aux "côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable", a tweeté la directrice générale, l'ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay.

- UNION EUROPEENNE

"Quelle triste spectacle. Quelle horreur. Je partage l'émotion de la nation française qui est aussi la nôtre", a écrit le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker dans un communiqué en français.

"Notre-Dame de Paris est Notre-Dame de toute l'Europe. Nous sommes tous avec Paris aujourd'hui", a écrit de son côté Donald Tusk, président du Conseil européen, sur son compte Twitter.

- ONU

Le secrétaire général Antonio Guterres, s'est déclaré "horrifié par les images de l'incendie". Dans un tweet, l'ex-Premier ministre portugais ajoute que ses "pensées vont au peuple et au gouvernement français".

- ESPAGNE

"L'incendie à Notre-Dame est une catastrophe pour la France. Et pour l'Espagne et l'Europe. Les flammes détruisent 850 ans de notre histoire, de notre architecture, peinture, sculpture. Ce sera difficile à oublier. La France peut compter sur nous pour retrouver la grandeur de son héritage", a tweeté le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

- ITALIE

C'est "un coup au coeur pour les Français et pour nous tous les Européens", a tweeté, en français, le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

"Incendie terrifiant à la cathédrale Notre-Dame. Une pensée pour le peuple de Paris. De l'Italie toute notre proximité et toute l'aide que nous pourrons donner", a écrit de son côté le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini.

"Rome embrasse Paris", a tweeté, également en français la maire de Rome Virginia Raggi. "Les Romains sont aux côtés des citoyens parisiens. Une pensée pour tous les Français", a-t-elle ajouté.

- PORTUGAL

Le président Marcelo Rebelo de Sousa a écrit à son homologue français pour regretter l'incendie d'un "symbole important de l'imaginaire collectif", qu'il a qualifié de "tragédie française, européenne et mondiale".

- POLOGNE

"Une tragédie pour les gens croyants, une catastrophe pour la culture et l'art mondiaux", a écrit le président Andrzej Duda sur son compte Twitter.

- GRECE

"Ce n'est pas qu'une catastrophe nationale pour la France, mais aussi pour l'Europe et le patrimoine mondial. Emmanuel Macron nous sommes à tes côtés", a tweeté le Premier ministre Alexis Tsipras.

"Athènes suit avec une grande douleur l'incendie de Notre-Dame", a tweeté le maire d'Athènes Georgios Kaminis.

- AUTRICHE

"Images choquantes de Paris. Un emblème, un patrimoine culturel de l'humanité et un des plus beaux ouvrages d'art de l'histoire de France, Notre-Dame est en flammes", a écrit le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

- TURQUIE

"La destruction de ce chef-d'oeuvre architectural appartenant au Patrimoine mondial est une catastrophe pour l'humanité entière", a tweeté le chef de la diplomatie Mevlüt Cavusoglu.

- ISRAEL

"Solidarité la plus profonde avec la France et la nation française après le terrible incendie à Notre-Dame, un symbole mondial de civilisation", a écrit le ministre des Affaires étrangères Israel Katz.

- JAPON

"La cathédrale de Notre-Dame est vraiment un patrimoine du monde", a souligné lundi le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d'une conférence de presse. "Si le gouvernement français demandait de l'aide de quelque manière que ce soit, le gouvernement japonais étudierait cela avec détermination", a-t-il ajouté.

- IRAN

"Attristé que Notre-Dame - ce monument emblématique dédié au culte de notre Dieu unique et qui nous a tous rapprochés à travers le chef-d'oeuvre littéraire de Hugo - soit partiellement détruite après avoir traversé les guerres et la révolution pendant 800 ans. Nos pensées vont aux Français et tous les catholiques", a tweeté le ministre des Affaires étrangères, Javad Zarif.

- CANADA

"Cela nous brise le coeur de voir la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Nous pensons à nos amis français", a tweeté le Premier ministre Justin Trudeau.

- EMIRATS

"Très attristés par le terrible incendie qui détruit la grande cathédrale Notre-Dame. Un monument sacré important pour la France et au-delà. Une terrible catastrophe", a tweeté le ministre des Affaires étrangères Anwar Gargash.

- EGYPTE

Le Caire a suivi "avec tristesse et regret" l'incendie de Notre-Dame, qui est une "partie du patrimoine mondial", selon le ministère des Affaires étrangères.

- VENEZUELA

"Nous savons que le peuple français, toujours à l'avant-garde de la culture mondiale, se remettra de cette tragédie", a tweeté l'opposant et président autoproclamé Juan Guaido.

- BRESIL

"Au nom des Brésiliens, je manifeste ma profonde tristesse après le terrible incendie qui a dévasté un des plus grands symboles de la culture et de la spiritualité chrétienne et occidentale, la cathédrale Notre-Dame de Paris", a tweeté le président Jair Bolsonaro.

Neymar, la star brésilienne du PSG, a tweeté "Priez pour la France" avec un croquis où l'on voit le bossu Quasimodo étreindre avec tristesse un modèle réduit de la cathédrale.