L'incendie s'est déclaré peu après 3 heures du matin (00H00 GMT) en bord de route mais il s'est rapidement propagé à la végétation très dense et très sèche du centre de l'île d'Eubée, à une centaine de kilomètres au nord-est d'Athènes, sous l'effet des rafales de vent, ont indiqué les services d'incendie.

Le monastère de Panagia Makrymallis a été évacué par précaution et les villages d'Agrilitsa, Kontodespoti et Makrymalli sont en état d'alerte, dans l'attente d'une possible évacuation, selon la chaîne de TV SKAI.

"Tout est prêt au cas où il serait nécessaire d'évacuer les villages. Leur évacuation peut se faire en quelques minutes. Nous sommes parfaitement préparés", a déclaré sur SKAI TV Fani Spanos, nouveau gouverneur régional de la Grèce centrale, responsable de la coordination des efforts.

Le responsable a cependant précisé que le feu n'était pour l'heure pas maîtrisé et se propageait dans une "zone inaccessible des forces terrestres".

Les quelque 80 pompiers sur place aidés d'une quarantaine de véhicules étaient assistés de deux hélicoptères et d'un avion bombardier d'eau.

Sous l'effet des vents violents, les fumées âcres, caractéristiques des forêts de pins, étaient poussées vers les régions limitrophes, la Magnésie ou encore l'Attique et Athènes, où habitants et touristes pouvaient les ressentir.