Aujourd'hui âgé de 30 ans et reconverti dans le privé, Alexandre Benalla, qui a protesté de son innocence lors du procès en septembre, va faire appel de sa condamnation, a indiqué son avocate sur BFMTV.

"Alexandre Benalla va évidemment interjeter appel de ce jugement", a déclaré Me Jacqueline Laffont, "je tiens à dire aussi que nous avons été particulièrement choqués (...) par la sévérité inouïe de la peine, qui est en totale disproportion avec les faits en cause" et "par la violence inutile des termes" du délibéré.

L'ancien membre du cabinet présidentiel a vu sa peine assortie d'une amende de 500 euros, d'une interdiction de fonction publique pendant cinq ans et de port d'arme pendant 10 ans, avec confiscation de celles qu'il possède.

Absent lors du délibéré, l'ex-employé du parti présidentiel (LREM) Vincent Crase, qui l'avait accompagné lors du cortège de la Fête du travail, a été condamné à deux ans d'emprisonnement avec sursis.

Les deux policiers jugés à leurs côtés, Maxence Creusat et Laurent Simonin, se sont vu infliger respectivement 5.000 euros d'amende et trois mois de prison avec sursis pour avoir transmis des images de vidéosurveillance à M. Benalla.

Aujourd'hui âgé de 30 ans et reconverti dans le privé, Alexandre Benalla, qui a protesté de son innocence lors du procès en septembre, va faire appel de sa condamnation, a indiqué son avocate sur BFMTV. "Alexandre Benalla va évidemment interjeter appel de ce jugement", a déclaré Me Jacqueline Laffont, "je tiens à dire aussi que nous avons été particulièrement choqués (...) par la sévérité inouïe de la peine, qui est en totale disproportion avec les faits en cause" et "par la violence inutile des termes" du délibéré. L'ancien membre du cabinet présidentiel a vu sa peine assortie d'une amende de 500 euros, d'une interdiction de fonction publique pendant cinq ans et de port d'arme pendant 10 ans, avec confiscation de celles qu'il possède. Absent lors du délibéré, l'ex-employé du parti présidentiel (LREM) Vincent Crase, qui l'avait accompagné lors du cortège de la Fête du travail, a été condamné à deux ans d'emprisonnement avec sursis. Les deux policiers jugés à leurs côtés, Maxence Creusat et Laurent Simonin, se sont vu infliger respectivement 5.000 euros d'amende et trois mois de prison avec sursis pour avoir transmis des images de vidéosurveillance à M. Benalla.