Cette décision fait suite à une recommandation favorable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) tombée plus tôt dans la journée. Le vaccin de Moderna sera ainsi le deuxième à accéder au marché européen, après celui de BioNTech/Pfizer le 21 décembre dernier.

"Les vaccinations doivent maintenant suivre rapidement. En attendant, la patience, la vigilance et l'autodiscipline sont essentielles pour se protéger mutuellement", a commenté Mme Kyriakides.

Avec ce vaccin, "nous aurons 160 millions de doses supplémentaires", s'est félicitée la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, citée dans un communiqué. "Et davantage de vaccins vont suivre. L'Europe s'est assurée jusqu'à deux milliards de doses de potentiels vaccins anti-Covid-19", a-t-elle ajouté.

"Nous aurons plus de vaccins sûrs et efficaces que nécessaire pour protéger tous les Européens", a-t-elle assuré, alors que l'UE a été critiquée pour la lenteur de la campagne de vaccination dans ses pays membres.

Avec l'autorisation du vaccin de Moderna, après celui de BioNTech-Pfizer, "460 millions de doses seront distribuées à un rythme croissant dans l'UE, et d'autres suivront", a ajouté Mme Kyriakides, appelant les Etats membres à "s'assurer que le rythme des vaccinations suit".

Outre Pfizer-BioNTech (300 millions de doses) et Moderna (160 millions), la Commission a conclu des contrats avec AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi-GSK et CureVac, et envisage d'en signer un avec Novavax.

La Commission a indiqué être en train de négocier des doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech, mais sans donner de chiffre.

Cette décision fait suite à une recommandation favorable de l'Agence européenne des médicaments (EMA) tombée plus tôt dans la journée. Le vaccin de Moderna sera ainsi le deuxième à accéder au marché européen, après celui de BioNTech/Pfizer le 21 décembre dernier."Les vaccinations doivent maintenant suivre rapidement. En attendant, la patience, la vigilance et l'autodiscipline sont essentielles pour se protéger mutuellement", a commenté Mme Kyriakides. Avec ce vaccin, "nous aurons 160 millions de doses supplémentaires", s'est félicitée la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, citée dans un communiqué. "Et davantage de vaccins vont suivre. L'Europe s'est assurée jusqu'à deux milliards de doses de potentiels vaccins anti-Covid-19", a-t-elle ajouté. "Nous aurons plus de vaccins sûrs et efficaces que nécessaire pour protéger tous les Européens", a-t-elle assuré, alors que l'UE a été critiquée pour la lenteur de la campagne de vaccination dans ses pays membres. Avec l'autorisation du vaccin de Moderna, après celui de BioNTech-Pfizer, "460 millions de doses seront distribuées à un rythme croissant dans l'UE, et d'autres suivront", a ajouté Mme Kyriakides, appelant les Etats membres à "s'assurer que le rythme des vaccinations suit". Outre Pfizer-BioNTech (300 millions de doses) et Moderna (160 millions), la Commission a conclu des contrats avec AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi-GSK et CureVac, et envisage d'en signer un avec Novavax. La Commission a indiqué être en train de négocier des doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech, mais sans donner de chiffre.