M. Puigdemont estime que le Premier ministre socialiste sortant Pedro Sanchez, qui a remporté dimanche les quatrièmes législatives en quatre ans en Espagne, n'a pas atteint ses objectifs, alors que le parti d'extrême droite Vox est devenu la troisième force politique du pays et que les indépendantistes sortent renforcés du scrutin. "Le vote en faveur de l'indépendance a remporté les élections en Catalogne", a déclaré M. Puigdemont depuis Bruxelles, cité par l'agence de presse EFE.

Il a observé que les indépendantistes ont pour la première fois gagné une élection au congrès espagnol. Les partis indépendantistes catalans ont en effet consolidé leur représentation: à trois, ils totalisent 23 sièges (contre 22 en avril) sur les 48 qui étaient en jeu en Catalogne. "Il y a plus de votes en faveur de l'indépendance que de votes contre l'indépendance de la Catalogne", a ajouté l'ancien président, estimant que ceux-ci se renforcent à chaque scrutin, tandis que l'Espagne "continue d'ajouter de l'instabilité".

M. Puigdemont a encore accusé Pedro Sanchez de la montée du parti Vox d'extrême droite. La formation ultranationaliste et anti-immigration, entrée au parlement en avril avec 24 élus, a poursuivi son ascension fulgurante et remporté 52 sièges. Elle devient ainsi la troisième force politique d'un pays où l'extrême droite était, avant son irruption, marginale depuis la fin de la dictature de Franco (1939-1975).