Principale figure de la tentative de sécession de la Catalogne en 2017, M. Puigdemont a quitté l'Espagne pour échapper à des poursuites judiciaires et vit actuellement en Belgique. Il est le grand absent du procès contre les séparatistes en cours à Madrid. Le Parlement européen "ne doit pas accueillir quelqu'un qui se soustrait à l'action de la justice espagnole et qui s'est vanté de sa désobéissance répétée aux ordres et avertissements de la Cour constitutionnelle", ont demandé trois eurodéputés espagnols, dans un courrier envoyé à Antonio Tajani.

Dans cette lettre vue par l'AFP, Iratxe Garcia Perez (socialiste), Esteban Gonzalez Pons (PPE, droite) et Javier Narte (ALDE, libéraux) estiment que M. Tajani ne doit pas "laisser la conférence avoir lieu". Ils font référence à une conférence prévue lundi dans le bâtiment du Parlement européen à Bruxelles, à l'invitation des eurodéputés belge Ralph Packet (N-VA/ECR, conservateur) et slovène Ivo Vajgl (ALDE), et dont le thème est le procès des séparatistes en cours en Espagne.

Carles Puigdemont et son successeur à la tête du gouvernement régional, Quim Torra doivent, notamment y prendre la parole.