Pays le plus endeuillé d'Europe, le Royaume-Uni a payé un très lourd tribut au virus : il déplore plus de 127 000 décès. Aujourd'hui, la campagne de vaccination, l'une des plus avancées au monde, semble toutefois faire son effet. Plus de 35 millions de personnes ont ainsi reçu une première dose de vaccin et plus de 17 millions une deuxième dose, sur quelque 66 millions d'habitants. C'est pourquoi "les décès et les hospitalisations sont à leur niveau le plus bas depuis juillet dernier", s'est réjoui lundi le Premier ministre Boris Johnson.

Face à l'amélioration de la situation épidémiologique, les autorités sanitaires ont décidé de lever une série de restrictions et d'abaisser un cran du niveau d'alerte relatif à la pandémie de Covid-19. Ainsi, à partir de la semaine prochaine boire à l'intérieur des pubs ainsi qu'aller au musée ou au cinéma.

Avec cette troisième étape du déconfinement, qui prendra effet le 17 mai, les pubs et restaurants, dont seules les terrasses sont ouvertes actuellement, pourront servir des clients à l'intérieur également.

À cette date, les Britanniques pourront aussi se rencontrer chez eux, à l'intérieur, mais jusqu'à six personnes maximum ou deux foyers. À l'extérieur, les rassemblements de plus de trente personnes resteront interdits.

Les Britanniques autorisés à prendre leurs familles et leurs amis dans les bras

Les familles et amis pourront aussi de nouveau se serrer dans les bras, ce qui n'était plus possible depuis plusieurs mois. Un moment symbolique, "un pas vers ce moment où nous apprenons à vivre de manière responsable avec Covid", a jugé Boris Johnson, appelant chacun à "faire ses propres choix" à partir d'"avis scientifiques sur la manière de protéger ceux qui nous entourent".

Par ailleurs, les musées et cinémas rouvriront leurs portes, et les stades pourront à nouveau accueillir des fans de sport, mais dans des capacités limitées. Concernant les voyages, les personnes arrivant de douze pays dont Israël et le Portugal, mais pas de destinations prisées des vacanciers comme la France ou l'Espagne, seront exemptes de quarantaine.

Le Premier ministre a cependant exhorté les citoyens à "rester vigilants" face au "potentiel létal" des variants. "Bien que rien ne nous permette encore de penser que ces variants sont résistants aux vaccins, nous devons continuer à lutter contre leur propagation", a-t-il martelé. (Avec AFP)

Pays le plus endeuillé d'Europe, le Royaume-Uni a payé un très lourd tribut au virus : il déplore plus de 127 000 décès. Aujourd'hui, la campagne de vaccination, l'une des plus avancées au monde, semble toutefois faire son effet. Plus de 35 millions de personnes ont ainsi reçu une première dose de vaccin et plus de 17 millions une deuxième dose, sur quelque 66 millions d'habitants. C'est pourquoi "les décès et les hospitalisations sont à leur niveau le plus bas depuis juillet dernier", s'est réjoui lundi le Premier ministre Boris Johnson. Face à l'amélioration de la situation épidémiologique, les autorités sanitaires ont décidé de lever une série de restrictions et d'abaisser un cran du niveau d'alerte relatif à la pandémie de Covid-19. Ainsi, à partir de la semaine prochaine boire à l'intérieur des pubs ainsi qu'aller au musée ou au cinéma.Avec cette troisième étape du déconfinement, qui prendra effet le 17 mai, les pubs et restaurants, dont seules les terrasses sont ouvertes actuellement, pourront servir des clients à l'intérieur également.À cette date, les Britanniques pourront aussi se rencontrer chez eux, à l'intérieur, mais jusqu'à six personnes maximum ou deux foyers. À l'extérieur, les rassemblements de plus de trente personnes resteront interdits. Les Britanniques autorisés à prendre leurs familles et leurs amis dans les bras Les familles et amis pourront aussi de nouveau se serrer dans les bras, ce qui n'était plus possible depuis plusieurs mois. Un moment symbolique, "un pas vers ce moment où nous apprenons à vivre de manière responsable avec Covid", a jugé Boris Johnson, appelant chacun à "faire ses propres choix" à partir d'"avis scientifiques sur la manière de protéger ceux qui nous entourent". Par ailleurs, les musées et cinémas rouvriront leurs portes, et les stades pourront à nouveau accueillir des fans de sport, mais dans des capacités limitées. Concernant les voyages, les personnes arrivant de douze pays dont Israël et le Portugal, mais pas de destinations prisées des vacanciers comme la France ou l'Espagne, seront exemptes de quarantaine. Le Premier ministre a cependant exhorté les citoyens à "rester vigilants" face au "potentiel létal" des variants. "Bien que rien ne nous permette encore de penser que ces variants sont résistants aux vaccins, nous devons continuer à lutter contre leur propagation", a-t-il martelé. (Avec AFP)