Comme chaque jeudi, l'ECDC publie sa carte corona européenne codée par couleur, basée sur le nombre d'infections et le pourcentage de tests positifs au cours des quatorze derniers jours. La carte a quatre couleurs : vert, orange, rouge et rouge foncé.

Un pays ou une région obtient la couleur rouge si l'incidence sur 14 jours, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants, fluctue entre 75 et 200, et que le taux de positivité est supérieur à 4 %. Une autre condition pour obtenir la couleur rouge est que l'incidence soit comprise entre 200 et 500, quel que soit le rapport de positivité. A Bruxelles, l'incidence est actuellement de 370 infections pour 100 000 habitants. En Flandre et en Wallonie, le nombre est plus faible: les deux régions conservent donc la couleur orange.

Le plus frappant, c'est le sud de l'Europe qui s'assombrit. La France, à l'exception de la région Centre-Val de Loire, est entièrement rouge. Les régions méridionales d'Occitanie et de Provence-Alpes-Côte d'Azur virent même au rouge foncé.

L'Espagne reste presque entièrement rouge foncé, tout comme la côte méditerranéenne. En Italie, la Sardaigne, la Sicile, ou la Toscane gardent leur couleur rouge, les Pouilles et la Vallée d'Aoste passent du vert à l'orange. L'île grecque de Crète reste également rouge foncé, le continent grec devient largement rouge.

Le nord de la Suède devient également rouge. Le reste du pays devient orange. L'Islande, l'Irlande et le nord du Danemark sont colorés en rouge, tout comme les Pays-Bas.

Pour rappel, les codes de couleur européens sont une indication pour les États membres de l'UE d'imposer des conditions de retour, telles que des quarantaines obligatoires ou la présentation de tests négatifs. Il existe des recommandations de l'UE, mais les États membres décident finalement eux-mêmes des conditions qu'ils imposent ou non aux personnes revenant des zones vertes, oranges ou rouges. Les couleurs sont également prises en compte pour l'admission des voyageurs dans les pays.

Comme chaque jeudi, l'ECDC publie sa carte corona européenne codée par couleur, basée sur le nombre d'infections et le pourcentage de tests positifs au cours des quatorze derniers jours. La carte a quatre couleurs : vert, orange, rouge et rouge foncé. Un pays ou une région obtient la couleur rouge si l'incidence sur 14 jours, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants, fluctue entre 75 et 200, et que le taux de positivité est supérieur à 4 %. Une autre condition pour obtenir la couleur rouge est que l'incidence soit comprise entre 200 et 500, quel que soit le rapport de positivité. A Bruxelles, l'incidence est actuellement de 370 infections pour 100 000 habitants. En Flandre et en Wallonie, le nombre est plus faible: les deux régions conservent donc la couleur orange. Le plus frappant, c'est le sud de l'Europe qui s'assombrit. La France, à l'exception de la région Centre-Val de Loire, est entièrement rouge. Les régions méridionales d'Occitanie et de Provence-Alpes-Côte d'Azur virent même au rouge foncé.L'Espagne reste presque entièrement rouge foncé, tout comme la côte méditerranéenne. En Italie, la Sardaigne, la Sicile, ou la Toscane gardent leur couleur rouge, les Pouilles et la Vallée d'Aoste passent du vert à l'orange. L'île grecque de Crète reste également rouge foncé, le continent grec devient largement rouge. Le nord de la Suède devient également rouge. Le reste du pays devient orange. L'Islande, l'Irlande et le nord du Danemark sont colorés en rouge, tout comme les Pays-Bas.Pour rappel, les codes de couleur européens sont une indication pour les États membres de l'UE d'imposer des conditions de retour, telles que des quarantaines obligatoires ou la présentation de tests négatifs. Il existe des recommandations de l'UE, mais les États membres décident finalement eux-mêmes des conditions qu'ils imposent ou non aux personnes revenant des zones vertes, oranges ou rouges. Les couleurs sont également prises en compte pour l'admission des voyageurs dans les pays.