Le pays a une importante capacité de lits en soins intensifs, et a déjà indiqué ces derniers jours être prêt à prendre en charge des patients d'autres Etats membres dont le système de santé serait sous pression. Cela comprend la Belgique, pays frontalier qui a déjà effectué ces derniers jours des transferts de patients au-delà de la frontière allemande.

Du côté du cabinet du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, on confirme. Le cadre réglementaire est prêt. Par ailleurs, les hôpitaux gèrent déjà de tels transferts transfrontaliers, au cas par cas, certainement ceux qui sont situés près de l'Allemagne (cantons de l'Est, province de Liège).

"Bien sûr, nous aiderons la Belgique, la Tchéquie, et tous nos voisins, quand ils le demandent et aussi longtemps que nous en avons la capacité", a indiqué vendredi Jens Spahn.

Jeudi soir, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen a rappelé que l'Europe mobilise des fonds pour, entre autres, aider au transfert transfrontalier de patients. Les 220 millions d'euros brièvement évoqués par l'Allemande, décidés en avril dernier, ne s'y limitent pas: les Etats peuvent y faire appel pour transférer des patients vers un autre Etat membre ou un pays tiers, mais aussi pour couvrir les coûts d'importation de matériel médical essentiel ou le transfert transfrontalier d'équipes médicales, a précisé vendredi un porte-parole de l'exécutif européen.

La Commission insiste cependant sur la nécessité d'un échange accru et rapide d'informations entre Etats membres, entre autres sur l'occupation des capacités hospitalières, pour que l'entraide fonctionne mieux.

Le pays a une importante capacité de lits en soins intensifs, et a déjà indiqué ces derniers jours être prêt à prendre en charge des patients d'autres Etats membres dont le système de santé serait sous pression. Cela comprend la Belgique, pays frontalier qui a déjà effectué ces derniers jours des transferts de patients au-delà de la frontière allemande. Du côté du cabinet du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke, on confirme. Le cadre réglementaire est prêt. Par ailleurs, les hôpitaux gèrent déjà de tels transferts transfrontaliers, au cas par cas, certainement ceux qui sont situés près de l'Allemagne (cantons de l'Est, province de Liège). "Bien sûr, nous aiderons la Belgique, la Tchéquie, et tous nos voisins, quand ils le demandent et aussi longtemps que nous en avons la capacité", a indiqué vendredi Jens Spahn. Jeudi soir, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen a rappelé que l'Europe mobilise des fonds pour, entre autres, aider au transfert transfrontalier de patients. Les 220 millions d'euros brièvement évoqués par l'Allemande, décidés en avril dernier, ne s'y limitent pas: les Etats peuvent y faire appel pour transférer des patients vers un autre Etat membre ou un pays tiers, mais aussi pour couvrir les coûts d'importation de matériel médical essentiel ou le transfert transfrontalier d'équipes médicales, a précisé vendredi un porte-parole de l'exécutif européen. La Commission insiste cependant sur la nécessité d'un échange accru et rapide d'informations entre Etats membres, entre autres sur l'occupation des capacités hospitalières, pour que l'entraide fonctionne mieux.